Année 1053 de la troisième ère dite Askaärienne. Le monde est en proie aux anomalies spatio-temporelles et les continents sont en guerre. Incarnez le personnage dont vous rêvez et tentez de devenir le nouveau héros d'Aether, ou bien son destructeur.
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionCalendrier

 

 Apaisement [Kyana : Quête principale n°5]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Messages : 66
Pièces : 690
Date d'inscription : 15/10/2013
Localisation : Derrière ton iris

Feuille de personnage
Caractéristiques, classe et niveau ::
Points de Vie:
200/200  (200/200)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Apaisement [Kyana : Quête principale n°5]   Mer 5 Fév - 21:04

Ainsi passa le temps. De temps à autre, l'étrange trio s'arrêtait. Soit parce que Litill s'était redressée, attentive, humant l'air avec minutie, soit parce que Domino s'était extirpée des plis du tissus qui la maintenait au chaud pour aller gambader sur la poudreuse (mais elle revenait très vite se remettre au chaud) ou encore parce que les poumons de Kyana criait grâce face à la difficulté que représentaient pour eux les dénivelé et le froid. Puis, après un temps de pause, elles se remettaient en marche, un peu au hasard. Parfois, la jeune humaine se laissait guider par la belette. Elle avait cessé de lui donner des ordres pour la laisser faire ce que bon lui semblait, la nourrissant tout de même de façon régulière comme l'avait préconisé (ordonné ?) Sey.

D'ailleurs, elle avait vaguement tenté de savoir où ce dernier pouvait se trouver mais en vain. Elle était certaine qu'il n'était pas très loin, ou qu'en tout cas, il l'observait mais n'avait toujours pas débusqué le dredeux. C'est alors qu'elle pensait à cela que le rongeur désescalada sa jambe pour se retrouver de nouveau sur la neige. Elle disparue aussitôt, créature immaculée happée par ce monde tout aussi blanc qu'elle. Kyana s'assit dans la neige et laissa tomber son dos dans le même mouvement. Litill vient renifler sa joue et elle ne pu s'empêcher de sourire au contact de ses moustache. Le sourire se transforma en rire, elle se redressa et se gratta furieusement la joue.

-Tu sais que ça chatouille ?!

Un instant, dans les yeux noirs de l'être passa ce qui semblait être un rire. Domino les rejoint de nouveau et se replaça dans le creux de son épaule. Elle restèrent ainsi longtemps (mais la jeune femme avait arrêté de compter les heures bien avant), immobiles pour deux tandis que la troisième vaquait, de droite à gauche, revenant de temps en temps pour avoir un morceau de viande.

Puis, sans crier gare, Litill se dressa soudain sur ses deux pattes, inquiète. Elle resta ainsi un instant avant de se laisser retomber sur ses membres antérieur et de reprendre sa sérénité emprunte de curiosité qu'elle arborait depuis le début de cette balade. Cependant, Kyana était beaucoup plus tendu. Avant d'en voir un par les yeux de le belette, elle n'avait jamais vu d'ours d'aussi près.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Messages : 154
Pièces : 2674
Date d'inscription : 24/06/2012

Feuille de personnage
Caractéristiques, classe et niveau ::
Points de Vie:
0/0  (0/0)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Apaisement [Kyana : Quête principale n°5]   Mer 12 Fév - 19:33

Sey avait à peine eu le temps de clôturer sa pensée lorsqu'un couteau entouré d'une masse d'animus violet extrêmement compacte n'entre dans son champ de vision. Réagissant par pur instinct, il déplaça son centre de gravité, partit dans une rotation parfaite, bondit en arrière, et ses mains touchèrent le sol en premier avant que l'homme ne parte en une souplesse arrière qui lui permit de prendre de l'élan pour bondir en arrière, dégageant par la même occasion les plis dans ses vêtements afin d'être en condition optimale pour se battre. Comme prévu, l'explosion qui suivit l'apparition de l'arme fut suffisamment puissante pour déclencher un éboulement, qui n'était pas du flanc de la montagne où se trouvait Kyana, mais ne toucha pas Sey. Etirant ses doigts puis fermant les poings, il savait déjà ce qu'il avait à faire.

***

De l'autre coté de la montagne, inconsciente de ce qui se déroulait, bien au dessus d'elle, Kyana était tranquillement couchée dans la neige, quand un ours, l'air plus hagard que gaillard, l'approcha de sa démarche chaloupée et quelque peu comique. Cet ours, que Sey connaissait sous le nom de Pataud, était en fait très vieux, bien trop même pour survivre par lui même. En réalité, ses dents ne lui permettaient plus qu'à peine de déchirer la viande, et c'est dans l'optique de trouver de quoi se nourrir dans un sac qu'il rendait visite à Kyana. De sa voix fatiguée et encore enrouée par le sommeil, il grogna sur un ton qui se voulait féroce, mais ne réussit qu'à s'épuiser, et s'écroula dans la neige quelques secondes, avant de reprendre des forces et de réussir à s'approcher plus de la jeune femme.

Pas loin derrière lui, cependant, une menace bien plus grande guettait. Vigile, un ours bien plus jeune, et bien plus puissant, qui n'appréciait en outre que très peu Sey, protégeait souvent Pataud à son réveil, et c'est pour cela qu'il se trouvait juste derrière un rocher, sa tête épaisse ne dépassant qu'à peine. Vigile n'était pas un ours comme les autres. En fait, même s'il détestait Sey, il était très intelligent, et avait parfaitement compris les tenants et aboutissants de cette rencontre. La femelle humaine portait l'odeur de l'Humain Pur, et Pataud, dans sa gâterie sénile, allait sans doute sympathiser avec elle... Vigile aimait beaucoup Pataud, mais il l'agaçait souvent. Et c'est pour cela qu'en un éclair, il sortit de son Observatoire, et s'intercala entre les deux êtres, avant de grogner, bien plus puissamment que son aîné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 66
Pièces : 690
Date d'inscription : 15/10/2013
Localisation : Derrière ton iris

Feuille de personnage
Caractéristiques, classe et niveau ::
Points de Vie:
200/200  (200/200)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Apaisement [Kyana : Quête principale n°5]   Mer 19 Fév - 13:54

Alors que l'animal s'approchait d'elle, son inquiétude s'évapora. Non seulement il n'avait pas l'air bien en forme, mais en plus son unique tentative pour paraître imposant le fit s'écrouler dans la neige. Il avait lâché une sorte de gargouillis étrange, rauque, ressemblant vaguement à un grognement avant de s'avachir dans la poudreuse, a bout de souffle, épuisé par l'exposition des restes de sa puissance passée. Il resta ainsi un moment avant de se relever laborieusement, sous l'effet d'un quelconque regain d'énergie. Un gros Patapouf, en somme. Mais un Patapouf qui avait sans doute été un Seigneur, un semblable des êtres puissant qui ornaient l'échiquier de Jonathan.

La jeune femme sourit, le regardant d'un air compatissant.

-Rassure toi, tu n'as pas l'air ridicule. Vu de face, on dirait juste que tu danses.

Soudain, le regard de Litill changea de direction. Trop tard. Face à elle se trouvait déjà un tas de muscles bien trop... Bien trop... Près. Et hostile. De son poitrail monta un grognement rauque et puissant qui stipulait clairement qu'elle n'était pas la bienvenue. Il avait définitivement l'air bien moins sympathique que le premier.

Kyana ne bougea pas. Elle baissa la tête en signe de soumission, serrant les dents en espérant qu'il ne lui en retourne pas une. Parce que bon... Une baffe d'ursidé, ça fait un peu bobo. Tout d'abord, il se calma un peu, cessant de grogner. Le vieux avait cessé de s'approcher, l'humaine semblait avoir compris... Mais comme rien ne se passe jamais comme prévu et qui y'a toujours un loup quelque part pour venir foutre le bordel, l'ancêtre avait décidé qu'il approcherait la nouvelle venue. Contournant nonchalamment son confrère, il vint renifler le sac que la jeune femme portait sur sa hanche.

Cela eu pour effet de mettre le bagarreur hors de lui. Hurlant à gorge déployé, gueule ouverte il leva la patte avec pour cible de son geste, l'insecte humain qui commençait vraiment à l'agacer. Kyana sauta en arrière, le souffle court.

Elle n'allait tout de même pas, sans arme, avec ses petits bras d'homme, devoir botter le cul de cette masse de puissance ? Et puis, tu peux grimper dans un arbre !

Elle tourna la tête autour d'elle. La forêt reprenait à 200 mètres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Messages : 154
Pièces : 2674
Date d'inscription : 24/06/2012

Feuille de personnage
Caractéristiques, classe et niveau ::
Points de Vie:
0/0  (0/0)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Apaisement [Kyana : Quête principale n°5]   Jeu 13 Mar - 18:24

Sey et son ennemi tourbillonnaient dans les airs, à une vitesse incroyable. Même s'il était loin de se battre avec autant de puissance qu'il pouvait en relâcher, son adversaire était sans aucun doute très puissant, et son style, bien que beaucoup plus direct, ne manquait pas d'un certain esthétisme. Il drapait presque toutes ses frappes d'une couverture d'adrome violet, et laissait parfois quelques flammèches se perdre dans l'air, pour mieux attaquer ensuite, sachant parfaitement que son ennemi serait distrait par ces particules lumineuses. Cependant, l'homme lui faisant face était loin d'être le premier des amateurs, et leurs poings se heurtèrent encore de nombreuses fois avant que l'assassin ne recule, en quelques saltos, et éclate de rire. Ramassé près du sol, il étira ses doigts comme Sey l'avait fait un instant avant.

Portant un manteau long violet sans manches à la bordure dorée, au dessus d'une armure constituées de plaques blanches semblant constituée d'un métal souple mais incroyablement résistant, il semblait bien plus puissant que Sey, et les deux sabres accrochés à ses hanches faisaient tout ce qu'ils pouvaient pour confirmer cette impression. Seulement, Sey, lui, ne semblait pas le moins du monde impressionné. Ayant adopté une posture bien plus tranquille, il semblait n'en avoir rien à faire, et, s'il n'avait pas été interrompu par quelques mots, il aurait sans doute écrasé le crâne de son ennemi contre la montagne dans la seconde.

"Tu es Sey ! Tu es bien Sey ! Je suis un de tes plus grands fans, tu sais !" Il partit dans un rire ressemblant presque à celui d'une hyène.

"... Quel genre de bâtard cinglé t'es, toi, encore ?"

"Je suis le Traqueur ! Un sacré bâtard, ouais ! Je suis venu chercher la demoiselle aux yeux de Neige ! Je vais la ramener à ses parents !"

"... Ecoute moi bien, foutu clebs. Je te tuerais pas. Pas maintenant. Mais dégage de ma vue tout de suite, et laisse Kyana tranquille. Apporte ce message à ses parents : Elle leur reviendra quand son voyage sera terminé. Allez, dégage."

"Pourquoi je le ferais ?"

"Si tu veux qu'on se batte de nouveau, tu le feras. Allez, bouge."

Avec un nouveau ricanement animal, le Traqueur sauta, et sembla exploser en une sphère violette, qui s'évanouit après quelques instants. Sey soupira.

C'était bel et bien un Mâne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 66
Pièces : 690
Date d'inscription : 15/10/2013
Localisation : Derrière ton iris

Feuille de personnage
Caractéristiques, classe et niveau ::
Points de Vie:
200/200  (200/200)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Apaisement [Kyana : Quête principale n°5]   Sam 5 Avr - 19:05

Elle n'allait pas gagner. Si ce combat se continuait, elle perdrait, c'était évident. Il bougeait trop vite et semblait... Bien plus intelligent qu'un ours normal. Bien trop humain. Reculant, esquivant du mieux qu'elle le pouvait, elle mit malencontreusement le pied sur une pierre un peu trop gelée. Litill avait beau être efficace et ses autres sens êtres en alerte, elle était dans un environnement qui n'était pas le sien. Alors qu'elle tombait, l'ours posa sa patte sur son thorax et la plaqua sans aucune pité au sol. Lui rugissant dessus, la couvrant de bave au passage, il la fixa intensément comme pour la jauger et Kyana, suffocant sous le poids de l'animal, pensa franchement que sa dernière heure était venue. Fermant les yeux, attendant la mort, elle sentit le molosse venir renifler son visage en ronflant. Puis, soudain, la pression qui comprimait sa cage thoracique se fit moins intense avant de disparaître complètement. Elle osa rouvrir les yeux. La masse de muscle humait l'air d'un air inquiet. Se tournant vers le sommet de la montagne, il adressa un dernier regard à l'aveugle pour lui faire comprendre de ne plus approcher son camarade et se mis à courir jusqu'au premier col.

Il avait sentit un combat. Il avait sentit Sey, ce qui l'avait dissuadé de prendre part à la bataille, mais il avait aussi senti un danger important. Qui courrait librement dans la montagne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Messages : 154
Pièces : 2674
Date d'inscription : 24/06/2012

Feuille de personnage
Caractéristiques, classe et niveau ::
Points de Vie:
0/0  (0/0)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Apaisement [Kyana : Quête principale n°5]   Mer 23 Avr - 15:14

Sey redescendait doucement la montagne, caressant d'une main distraite sa barbe de quelques jours. La présence d'un Mâne impliquait beaucoup de choses. Surtout s'il avait été envoyé par les parents de Kyana. Il devrait se préoccuper des différentes temporalités avant de se retrouver au coeur d'un piège de bien plus grande ampleur, mais... De toute évidence, Kyana n'était pas simplement une fille de paysans aveugle. Lorsque sa mère avait contacté les Dieux... Qu'avait elle relâché, au juste ? De toute évidence, c'était elle qui avait recruté le Mâne, mais... Ce genre d'être, aussi étrange qu'il soit, obéissait directement à des créatures du plan Divin. Et celle là semblait connaitre Sey... Cela voulait dire que les Dieux avaient envoyé spécifiquement ce Mâne à la mère de Kyana, lorsqu'elle avait souhaité retrouver sa fille... Gozen devait sans doute manigancer quelque chose de bien plus grand que simplement maudire une gamine pour embêter sa mère, ce qui n'était de toutes façons pas son style...

Qui était Kyana Nahal ? Et quel était son rôle dans ce monde ?

Fermant les yeux, Sey sentit de loin l'arrivée de Vigile. Rouvrant un oeil au moment précis où ce dernier se jetait sur lui, il glissa doucement, mais avec une vitesse prodigieuse, sur le coté, tendit le bras, saisit le simulacre de crinière de l'ours d'une main, et grimpa sur son dos sans le moindre effort, avant de s'écraser contre le crane épais de l'Ours en serrant son cou entre ses bras. Vigile se débattit férocement, mais, au bout de quelques secondes, cessa son manège, et accepta le calin, puisque c'en était un, de Sey. Se comprenant instinctivement, les deux êtres restèrent ainsi quelques instants, puis, sur une légère inflexion de Sey, Vigile se mit en marche, affichant tout de même un air méprisant. Sur son dos, Sey sourit, remettant en place ses dreadlocks, allant jusqu'à lacher le cou de l'ours, devenant vulnérable a la moindre contre attaque, mais il ne s'en faisait pas.

Dans un coin de la visière de son casque, il continuait de voir ce que Litill voyait, mais il avait plus pressant à faire. Il devait aller voir Gozen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 66
Pièces : 690
Date d'inscription : 15/10/2013
Localisation : Derrière ton iris

Feuille de personnage
Caractéristiques, classe et niveau ::
Points de Vie:
200/200  (200/200)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Apaisement [Kyana : Quête principale n°5]   Mer 23 Avr - 15:56

Lorsque Kyana se redressa, l'ours avait déjà disparu de l'autre côté de la montagne. Elle passa rageusement la main dans ses cheveux trempés de neiges, la respiration encore haletante, les membres tremblant. C'était la combien-t-ième fois quelle avait la peur de sa vie ?

Elle était là, assise en tailleur au milieu de la neige, à l'endroit exact où elle avait failli y passer. Elle repensa un instant aux paroles de Sey: si tu croise des loups, grimpe à un arbre... PARCE QUE LES LOUPS ETAIENT ENCORE PLUS DANGEREUX !?

-Litill, ma belle, tu crois que Sey accepte les démissions et que je peux déjà lui préparer ma lettre pour la lui remettre ce soir ? Non, hein... Tant pis. Vu comment c'est parti, peut-être que la prochaine fois que quelqu'un va vouloir ma mort, ce sera la bonne... Mais j'ai pas l'intention de me laisser faire, donc je vais rester encore un peu.

Lorsque le jeune ursidé était parti se perdre vers le col, la vieux l'avait suivit. Certes sans succès, mais il s'était désintéressé totalement de Kyana et la jeune femme était de nouveau seule en companie de la belette. Et de Domino qui émergea d'une petite congère, venant se réfugier dans le col de l'humaine pour être au chaud. Trempée. Gelée.

Les traits de Kyana se tendirent soudainement au contact froid de la petite bête qui venait de s'installer douillettement dans les replis de son coup, frigorrifiant sa nuque au passage. La jeune femme se mit à grelotter, prenant conscience de ses vêtements humides et froids. Son corps sembla soudain s'alourdir et ses membres devinrent gourds. Elle se leva, espérant que marcher l'empècherait de se transformer en statue de glace. Puis, pour remonter son moral autant que pour parvenir à respirer convenablement de nouveau, elle se mit à chanter.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Messages : 154
Pièces : 2674
Date d'inscription : 24/06/2012

Feuille de personnage
Caractéristiques, classe et niveau ::
Points de Vie:
0/0  (0/0)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Apaisement [Kyana : Quête principale n°5]   Dim 27 Avr - 10:11

Loin au dessus de Litill et Kyana, un oiseau gigantesque planait doucement. Zozio, maître incontesté des airs dans cette région du monde, ne pouvait s'empêcher d'apprécier la vue. Au loin, il voyait Sey, sur Vigile, voyageant à toute vitesse à travers les montagnes, sautant au dessus de crevasses immenses, et, autour de lui, les pics glacés qui l'avaient vu naitre semblaient lui sourire... Reportant sa vue sur les environs de Kyana, cherchant à trouver de quoi lui simplifier la tache... Vu comment elle s'en sortait jusque là, il semblait clair qu'on ne pouvait compter sur elle pour cette tâche... Et visiblement, Sey le savait. Zozio le connaissait depuis suffisamment longtemps maintenant pour savoir exactement ce qu'il se passait. Il n'y avait pas plus de remède miracle à la condition d'Eil que de carcasse d'ours dans cette montagne. Mais il cherchait à éloigner Kyana, tout en en apprenant beaucoup plus sur elle, sur ceux qui la traquaient...

L'apparition du Mâne l'avait presque effrayé. C'était un être d'une puissance inouie, a un point tel que Zozio, s'il n'avait pas craint pour Sey, avait eu peur que Kyana, pourtant située quelques centaines de mètres plus loin et ne présentant que peu de dispositions à l'Animus, le ressente. Mais il était parti trop vite, et cela valait mieux. Zozio n'avait rencontré qu'un autre Mâne dans sa vie, et le caractère de celui ci semblait vraiment particulier... Pour avoir autant de liberté et de libre-arbitre, ce devait être un être apprécié des dieux, leur ayant peut être rendu un service important... Dans tous les cas, il n'était pas à négliger, mais sa vénération pour Sey semblait être suffisante pour l'écarter.

Battant des ailes, le gigantesque oiseau soupira, comme l'aurait fait un humain. Il devait trouver un moyen de retenir Kyana dans cette montagne sans pour autant la déranger, le temps que Sey ait trouvé ce qu'il cherchait. Fermant les yeux, se laissa planer doucement.

Bien plus bas, Litill, elle aussi, était assez troublée. Elle ne comprenait pas non plus les objectifs de son Maître, et avait bien conscience de geler Kyana, mais... L'humaine disposait de beaucoup plus d'énergie pour se réchauffer que Litill, dont l'énergie était éphémère... Elle espérait que tout se passerait bien, mais surtout que la situation évoluerait vite, sans quoi elles risquaient toutes les deux de mourir... et, déjà, sous un arbre, elle avait perçu la silhouette d'un loup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 66
Pièces : 690
Date d'inscription : 15/10/2013
Localisation : Derrière ton iris

Feuille de personnage
Caractéristiques, classe et niveau ::
Points de Vie:
200/200  (200/200)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Apaisement [Kyana : Quête principale n°5]   Dim 27 Avr - 11:36



Le chant eu exactement l'effet voulut. Se mettant à marcher de manière plus énergique, elle remonta son écharpe sur Domino qui s'était réfugiée dans sa nuque avec Litill, pour la tenir au chaud.

Puis, Elle prit doucement la belette qui tremblait encore de froid, frictionnant doucement son pelage pour lui apporter un peu de chaleur. Se faisant, elle aménagea un hamac dans les plis de son manteau de laine épaisse, contre son ventre, y installant le petit être et refermant le vêtement sur elle, ne laissant que son museau dépasser. Enfin, du bout des doigts, elle lui tendit un morceau de viande qu'elle happa avec avidité.

Kyana était certes gelée mais la chaleur des deux petits animaux commença à irradier son cou et son ventre avant de se répandre dans ses épaules et sa ceinture abdominale, amenant un peu de réconfort aux muscles anquilosés de son dos.

Autour d'elle, des édifices de glace immenses se dressaient, capturant les branches des arbres dans leurs colonnes translucides, diffractant la lumière du soleil qui avait enfin daigné de sortir de derrière les nuages sur la neige, offrant des nuances de couleurs qui, changeante, refusait de rester les même et se métamorphosait en une autre à chaque pas que faisait la jeune femme. La neige craquait sous ses pas alors que l’énergie affluait petit à petit dans ses jambes. Bientôt, elle marcha de nouveau à une vitesse convenable, suant un peu, le corps de plus en plus  libre. Bientôt, elle pu même bouger ses doigts convenablement,  chantant toujours doucement mais de moins en moins difficilement, tant et si bien qu’elle aurait pu s’époumoner  si la beauté du lieu ne lui imposait pas une sorte de recueillement  quasi religieux.  

Cependant, sa joie nouvelle ne dura qu’un temps. Dans le champ de vision de la belette venait d’apparaître un loup. Elle regarda autour d’elle. Les arbres étaient soit trop petit, soit ils avaient des branches bien trop hautes pour qu’elle espère les saisir.  Attrapant délicatement l’animal qui lui servait d’yeux, elle le plaça à côté de la souris, resserant la cordellette qui maintenant le sac de viande à sa hanche de l'autre main.

-Navrée ma belle, c’est là que tu me gênera le moins.

Bien sûr, elle avait peur, mais cette étrange sérénité que la montagne avait ramenée sur elle l’empêchait de céder à la panique comme elle l’avait fait peu avant.

Derrière elle, à quelques mètres se trouvait une sorte de falaise d’une toute petite dizaine de mètre dont la verticalité avait empêché l’enneigement. La roche était, la plupart du temps, à nue et l’assomption ne serait sans doute pas trop ardue. Ou du moins, elle serait plus vite hors de portée que si elle essayait de grimper dans un des pins qui l’entourait.  Elle recula jusqu’à la parois de pierre pour être sûre de na pas être encerclée avant d’avoir le temps de réagir et, alors qu’elle l’atteignait, la meute se mit en mouvement.

-Litill, je t’en supplie, ne regarde pas en bas. Juste devant toi, vers le haut.

Obéissant à sa demande elle braqua ses yeux droit devant elle, vers le haut, alors que l’humaine venait de saisir la première prise. Tentant d’oublier sa peur, cette dernière se concentra sur ses muscles. Une main après l’autre, saisir les prises d’instinct…  Un instant, sa conscience s’effaça pour laisser place à un ensemble, un tourbillon, de ressentis. L’angoisse, la liberté et ce sentiment, cette sensation grisante du corps qui répond à l’esprit, et même, au delà de l’esprit, à la volonté qui échappe à la réflexion. Elle sentait tout ses mouvement, voyait la falaise défiler à une vitesse régulière sous les yeux de Litill, devinait la présence menaçante des loups qui contournait déjà la falaise pour aller l’attendre en haut mais n’arrivait pas à comprendre ce que cela signifiait. Seule la pierre sous ses doigts, le froid dans son souffle comptait…
Sauf que, avec la fatigue, les coups encaissés auparavant, ce genre d’état ne dure jamais longtemps. Alors qu’elle n’était qu’à mi-chemin, ses muscles tremblaient déjà dangereusement. Ses prises se faisait plus hésitantes, ses décisions plus téméraires, se respiration plus difficile. Elle allait droit à la chute. Cette pensée s’immisçait, de plus en plus affirmée et perverse dans son esprit et, alors qu’elle montait sa jambe droite, elle glissa. La jambe gauche suivit, faisant tomber quelques caillasses sur les museaux des loups restés en bas. Ses tremblement s’accentuait et…

-Gamine ! La corde !

Sur sa gauche une corde venait de tomber. Réactive, la belette avait suivit la chute de l’objet du regard, permettant à la jeune femme de savoir exactement où se trouvait la guinde de chanvre. Hésitante à lâcher le bout de rocher qui lui permettait de rester en équilibre, elle resta encore un temps pendue à la force des bras les jambes ballantes dans le vide.

-Dépêche toi, bordel des Dieux. J’ai pas toute la nuit. Passe la corde sous vos aisselle et repousse la roche de tes pieds, j’m’occupe du reste. Mais dépêche toi, nom d’un chien.

Tombant à moitié elle s’exécuta.

-Hue, Ya !

Arrivée en haut, deux bras puissant la récupérèrent alors qu’elle s’effondrait.  ‘On’ la porta jusqu’à une petite bergerie avant de l’installer confortablement dans la paille. Dehors, patous et loups se menaient une guerre sans merci et, saisissant un fusil, ‘On’ les rejoignit. Si ‘On’ ne l’avait pas trouvé, elle serait morte. Elle avait eu de la chance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Messages : 154
Pièces : 2674
Date d'inscription : 24/06/2012

Feuille de personnage
Caractéristiques, classe et niveau ::
Points de Vie:
0/0  (0/0)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Apaisement [Kyana : Quête principale n°5]   Sam 10 Mai - 18:25

Sans un mot, Le Berger sortit de la maison, son fusil sur l'épaule. Il l'abaissa, visa, et tira. Deux loups s'effondrèrent et le reste de la meute partit en courant. Toujours sans rien dire, le Berger se contenta de reculer de quelques pas, de fermer les yeux et la porte, puis de jeter son fusil dans un coin de la maison, sans plus y faire attention. Tout cela était habituel et, après tout, il n'avait même pas besoin de la peau de ces loups. Pas plus que d'une gamine idiote et visiblement aveugle. Et faible. Il n'avait aucune idée de pourquoi il l'avait recueilli. Toute sa physionomie semblait hurler cela alors qu'il jetait un coup d'oeil vaguement méprisant à la jeune femme et une couverture dans sa direction. Gromellant encore quelques paroles, dont seul se dégagea un vague "Bonne nuit" avant qu'il claque la porte d'une autre salle derrière lui.

Enfin, à l'abri dans l'isolation de sa chambre, il soupira, et se laissa tomber sur un lit qui, de façon surprenante, ne craqua pas. Il était le seul berger de cette partie de la montagne. Il ne savait pas qui avait construit cette maison, mais il y vivait depuis qu'il était arrivé, en ermite du reste de la population d'Aval. Très peu l'avaient rencontré, mais l'on pouvait entendre son troupeau bêler du matin au soir, si l'on avait l'oreille fine. On disait de lui qu'il était un ancien soldat, peut être même un gradé, mais qui aurait fui la guerre en même temps que l'humiliation... Peut être était ce le cas, ou peut être qu'il n'était qu'un Berger, et que le Monde se posait simplement beaucoup trop de questions... En réalité, si l'on devait décrire cet homme, ce serait la Philosophie qui primerait.

Loin dans les montagnes, bien à l'abri dans sa bergerie, Le Berger avait tout le temps du monde pour penser à ces hommes, ces femmes, ces idiots vivant en bas. Il ne les comprenait simplement pas... Plus, peut être. Après tout, peut être avait il été comme eux, un jour. Charmant, volontiers charmeur, bourru mais sympathique... Ou peut être avait il toujours vécu en ermite. Derrière sa barbe broussailleuse, nul ne savait ce qui se cachait, mais il était puissant, et redouté des loups. Son troupeau était étonnamment grand, pour un homme seul, mais cela ne le troublait pas. Il connaissait chacune de ces bêtes, comme si leurs vies étaient liées... Leurs âmes... Comme si chacune d'entre elle, malgré son unicité, pouvait être rattachée à une autre, et encore une autre... Et ses trois énormes patous étaient du même genre. Ces trois patous qui, d'ailleurs, semblaient toujours les mêmes, malgré le poids des ans... Mais après tout... On ne savait rien de ce Berger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 66
Pièces : 690
Date d'inscription : 15/10/2013
Localisation : Derrière ton iris

Feuille de personnage
Caractéristiques, classe et niveau ::
Points de Vie:
200/200  (200/200)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Apaisement [Kyana : Quête principale n°5]   Dim 11 Mai - 9:16

Lorsque la couverture fut jetée dans la direction de Kyana, Litill et Domino quittèrent son col pour aller se lover dans les plis de l'étoffe de laine. La jeune femme n'eu même pas le temps de répliquer un vague 'bonne nuit' qu' 'on' avait déjà disparu derrière une porte claquée avec force.

L'aveugle se redressa. Elle n'avait pas véritablement comprit ce qui c'était passé. Elle savait juste qu'elle devait la vie à l'homme qui venait de la recueillir. Encore un à qui elle allait devoir quelque chose. Elle avait abandonné l'idée avec Sey et même ne pensait même plus à lui rembourser quoi que ce soit. Mais, pour cet homme qu'elle avait l'air de déranger au plus au point, elle se sentait vraiment redevable.


Lorsqu'il avait claqué la porte, elle avait quitté ces yeux. Elle s'était immiscée de manière naturelle dans son regard et en était sorti tout aussi vite. Mais à sa grande surprise, sa vue ne retourna pas dans celle de la belette. Elle se perdit dans un regard familier. Ou presque. Sa famille n'avait jamais élevé de moutons, mais leur voisins étaient bergers de génération en génération depuis des lustres et souvent, lors de ses ballades, elle empruntait leurs yeux. A travers les yeux d'une brebis, elle observa  ce qui l'entourait. C'était un grand troupeau pour cette petite bergerie... mais étrangement, aucune bête ne semblait en gêner une autre. La charpente était apparente et les murs de pierres était terriblement froids, cependant l'air glacial ne parvenait pas à triompher de la chaleur du lieu. A ses côté, un des patous l'observait d'un œil méfiant. Une inconnue était proche des siens et cela ne lui disait rien qui vaille.

Kyana se redressa doucement, souriant au chien.

-Ca va. Je ne te veux rien, ni à toi, ni à elles, ne t'en fais pas.

Quittant ses vêtements trempés, elle déplaça doucement la belette et la souris avant de s'enrouler dans la couverture et de les inviter à venir aussi. Puis, elle s'appliqua à plonger son regard dans l'énorme boule de poil blanche qui la scrutait avec insistance. L'animal finit par se coucher un instant, puis, considérant sans doute qu'elle n'était pas un danger ou encore parce qu'un appel silencieux lui était parvenu, il se leva et sortit dehors par un espace prévu à cet effet, derrière une botte de paille.

Kyana ferma les yeux. Où était Sey ? Est-ce qu'un jour elle réussirait à revoir la couleur des draps d'un vrai lit ou est-ce qu'elle allait pourrir dans la neige jusqu'au restant de ces jours ? Un instant, elle repensa au moment de quiétude qu'elle avait eu à Aval. Et au lac. Au final, ce moment était comparable à tous ces instant là. Elle était dans un élément qui lui correspondait. Elle était bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Apaisement [Kyana : Quête principale n°5]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Apaisement [Kyana : Quête principale n°5]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Bonne fête Kyana
» Kyana [Chevalière D'Émeraude]
» Elle n'y échappera pas... [PV-Black & Sorrow]
» Zanaelle
» Est-ce un avion? Est-ce un oiseau? Non, c'est... (PV Kyana Mayers) (Terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imaginary Rebirth :: Aval :: Solo :: Aval-