Année 1053 de la troisième ère dite Askaärienne. Le monde est en proie aux anomalies spatio-temporelles et les continents sont en guerre. Incarnez le personnage dont vous rêvez et tentez de devenir le nouveau héros d'Aether, ou bien son destructeur.
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionCalendrier

 

 Complications [Quête Principale Kyana N°4]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Messages : 154
Pièces : 2674
Date d'inscription : 24/06/2012

Feuille de personnage
Caractéristiques, classe et niveau ::
Points de Vie:
0/0  (0/0)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Complications [Quête Principale Kyana N°4]   Dim 29 Déc - 15:17

Sey n'avait pas retiré son casque. Arrêtés sur le bord de la route, il regarda autour de lui. En effet, bien que les verres soient entièrement teintés de l'extérieur, un enchantement lui permettait de voir normalement, sans aucun problème de luminosité, même en pleine nuit, comme ils l'étaient actuellement. Deux policiers les avaient arrêtés à mi chemin de Bazzer et d'Aval, en plein milieu d'une forêt, et cela posait problème pour plusieurs raisons. Premièrement, le fait qu'ils n'aient rien fait de mal mais se soient tout de même fait arrêter voulait dire que ces Policiers avaient sans doute reçu un avis de recherche sur sa tête. Secondement, Sey ne devait en aucun cas révéler son identité, surtout si la première hypothèse était vérifiée. Troisièmement, Kyana ne semblait pas à l'aise du tout. Il devait trouver un échappatoire, si possible avec la moto...

"Je répète, Monsieur, déclinez votre identité !"

Sans rien répondre, Sey continua de regarder autour de lui. S'ils repartaient simplement sur la route et entamaient une course poursuite, des gens innocents pouvaient être blessés, et cela n'était pas son but, loin de là. En revanche, s'il déclinait son identité... Kyana serait hautement en danger. Et, visiblement, les agents s'impatientaient. La prochaine sortie de l'Autoroute était à près de cinquante kilomètres, et Sey n'avait, de toutes façons, pas un véhicule assez rapide pour semer des Condés. Journée en bois.

D'un claquement de langues, il activa un dispositif dans le casque de Kyana, qui lui permettait de communiquer avec elle comme s'ils n'avaient pas de casque. Le plan qu'il était en train d'échafauder était bancal. Très largement. Mais mieux valait ça que se faire arrêter.

"Désolé, Kyana, mais on va devoir se séparer. On restera en liaison, mais tu vas devoir traverser la forêt seule. T'en fais pas pour ta vision, il y'a quantité d'animaux dans ces bois, grâce à Harano, et, quand on sera à Aval, je te confierais un petit animal qui restera avec toi, si tu veux. Ca vaut pas une vision humaine, mais c'est mieux que rien. Si tu vas toujours au Nord, à partir d'ici, tu devrais trouver une clairière avec, en son centre, une pierre tombale. Un de mes amis t'y retrouvera. C'est aussi un de mes anciens élèves. Ne te fie pas à son aspect pataud, il connait parfaitement cette forêt, et moi, je connais parfaitement le chemin pour aller jusque chez lui. C'bien compris ? Parfait."

Sans attendre réellement de réponse, alors que le policier commençait à avancer vers lui, il sortit d'une de ses poches un petit explosif, qui relâcha une fumée âcre qui força les policiers à fermer les yeux quelques instants. En espérant que Kyana aurait la présence d'esprit de filer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 66
Pièces : 690
Date d'inscription : 15/10/2013
Localisation : Derrière ton iris

Feuille de personnage
Caractéristiques, classe et niveau ::
Points de Vie:
200/200  (200/200)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Complications [Quête Principale Kyana N°4]   Dim 29 Déc - 19:57

Les condés.... Un bonheur sans pareil. Surtout que ceux-ci semblaient vouloir leur coller définitivement aux basques. Mais le plus étrange restait l'attitude de Sey. Pourquoi diable ne pas leur révéler son identité ? Bien sur, plusieurs réponses semblaient possible et il était évident que c'était parce que cela porterait à conséquence. Mais lesquelles et pourquoi ? Bon, vu le peu de lui que le jeune homme lui avait montré, les paroles de Lisa et d'Harano, le fait que les autorités lui en veulent n'était pas vraiment une surprise. Mais s'il était vraiment recherché, pourquoi ne l'avaient ils pas arrêté en fonction d'une photo ? A croire qu'ils ne savaient pas à quoi ressemblait le jeune homme et qu'ils voulussent vérifier qu'il s'agisse de la bonne personne. Quoi qu'il en soit, elle n'aimait pas ça. Mais pas du tout.

Lorsque la voix de Sey lui parvint, elle manqua de sursauter. Manqua seulement et bien qu'elle fut surprise elle resta relativement stoïque.

-Désolé, Kyana, mais on va devoir se séparer. On restera en liaison, mais tu vas devoir traverser la forêt seule. T'en fais pas pour ta vision, il y'a quantité d'animaux dans ces bois, grâce à Harano, et, quand on sera à Aval, je te confierais un petit animal qui restera avec toi, si tu veux. Ca vaut pas une vision humaine, mais c'est mieux que rien. Si tu vas toujours au Nord, à partir d'ici, tu devrais trouver une clairière avec, en son centre, une pierre tombale. Un de mes amis t'y retrouvera. C'est aussi un de mes anciens élèves. Ne te fie pas à son aspect pataud, il connait parfaitement cette forêt, et moi, je connais parfaitement le chemin pour aller jusque chez lui. C'bien compris ? Parfait.

Ne pas se fier au apparences... Déjà qu'elle avait toujours été convaincue (et pour cause !) que les apparence ne rimaient à rien, depuis qu'elle connaissait Sey elle avait appliqué la théorie à la pratique.

Elle se tint prête. Fuir, oui (parce que c'était visiblement ce qu'elle allait devoir faire) mais sans diversion, ça allait être ardu. Cependant, elle ne s'en inquiéta pas outre mesure. Elle commençait à connaître les façon de faire du jeune homme et attendit patiemment un geste de sa part. S'il ne venait pas, elle débrouillera...

Il mit sa main dans sa poche, sortant une sorte de... Peu importe. Seul fait important, la fumée qui s'échappa du petit objet. Elle saisit son sac du bout du bras, le casque toujours la tête et couru en direction du bois, vers le nord. Effectivement, aussitôt, son regard se perdit dans celui d'un oiseau. Elle continua à courir, passant de rongeur à chat sauvage (ou peut être étaient-ce d'autre animaux de petite taille). Puis, après avoir couru un certain temps, elle s'arrêta, quitta le casque qu'elle accrocha à la lanière de son sac. Elle n'avait pas d'eau. Pas de vivres non plus... Elle devait atteindre la clairière le plus vite possible. Par chance, elle avait conservé sa direction vers le nord.

Elle réajusta son sac et se remis en marche.

Il y avait bien longtemps qu'elle n'avait pas marché, ainsi, seule. Sous ses pas, les branche et les feuilles morte de l'humus craquaient mais cela ne troublait pas le silence. Un autre animal sauvage s'était juste engouffré dans cette forêt, animal étranger certes, mais pas ennemis de l'endroit. Un être qui ne faisait que passer, infatigable, vers le nord.

Depuis toute petite, marcher n'avait jamais été un problème. Son pas était sur, sa cadence régulière. Seul ennuis troublant son avancé, la pertes de la vue, de temps à autre. Cependant, elle revenait bien vite. Les arbres sont plein d'Yeux vigilants.

****

Elle arriva à la clairière dont Sey lui avait parlé après trois ou quatre heures de marche. Ce n'était pas aussi loin qu'elle ne l'avait imaginé. Elle s'y avança, restant tout de même près des arbres. Non pas qu'elle craigne l'arrivée de l'élève de Sey, mais celle de quelqu'un d'autre. Vu les circonstances de leur séparation elle n'était pas tout à fait sereine.

Son Don lui serait d'une grande utilité en ces circonstances: son regard repasserait immédiatement dans les yeux du premier humain qui s'approcherais ou l'observerait. Et si sa "tête" ne lui revenait pas, elle agirait en conséquences.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Messages : 154
Pièces : 2674
Date d'inscription : 24/06/2012

Feuille de personnage
Caractéristiques, classe et niveau ::
Points de Vie:
0/0  (0/0)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Complications [Quête Principale Kyana N°4]   Dim 29 Déc - 21:03

Tout sourire, Jonathan John Johnny Djonn rangea sa hache. Il aimait bucher, sans aucun doute, et pour bucher en tant que bucheron, Djonn était près à tout. On pouvait même dire qu'il touchait du bois pour garder son bouleau. Parfois, il aimait bien se faire du feu, et râbler, d'un solide tisonnier, les bûches qu'il avait coupé avec amour. Pourtant, cette fois, ce n'était pas un vieux chêne, à qui il allait rendre visite, mais une jeune pousse. Kumquat, quelque chose comme ça... Un peu plus chantant, peut être. Bah, de toutes façons, Sey avait dit qu'elle avait les yeux blancs, il la reconnaitrait donc facilement.

Quoi qu'il en soit, alors qu'il se rendait sur la tombe de sa fiancée, ce qui, finalement, ne l'attristait plus vraiment, puisqu'il savait qu'elle avait la plus belle tombe que l'on aurait pu vouloir, et qu'elle était auprès des Dieux qu'elle aimait tant, sa hache dans son dos et le sourire aux lèvres, il marchait, de sa démarche pesante et malhabile, due sans doute à ses jambes trop courtes pour le reste de son corps, malgré le fait qu'il soit, pris dans son intégralité, colossal, et chantonnait doucement. Après quelques minutes, il commença à voir ses traces, et décida de chanter plus fort, pour annoncer son arrivée.



Lorsqu'il la vit, ce qu'il vit aussi et surtout, ce furent les nombreuses araignées géantes qui s'approchaient de la jeune femme, leurs crochets crochetant et leur venin suintant. Dégainant de nouveau sa hache, il se précipita.

"Madama Kumquat, Madame Kumquat, je suis l'ami de Sey, attention, derrière vous ! Dépassant la jeune femme, il se plaça entre les araignées et cette dernière, et, l'air triste d'avoir à se battre contre des animaux de la forêt, il prit de nouveau la parole. S'il vous plait, calmez vous ! Genévrier-ment rien contre vous ! Pourquoi attaquez vous madame Kumquat ? Abaca, je me le demande bien !"

Les araignées cliquetèrent toutes en même temps, et pourtant, Jonathan John Johnny Djonn hocha la tête avant de reprendre la parole.

"Je comprends, veuillez l'excuser, elle ne savait pas. Je vous promets de l'éduquer avant qu'elle ne fasse plus de dommages... C'est un grand pêcher, mais je vous prie de la pardonner."

Les araignées cliquetèrent encore un instant, puis semblèrent se calmer et commencèrent à reculer. Satisfait, reprenant son air jovial quelque peu enfantin, Djonn se retourna et analysa un instant la jeune femme avant de lui tendre la main, remarquer qu'il tenait encore sa hache et la ranger dans son dos, puis lui retendre la main.

"Bonjour Madame Kumquat ! Je suis Jonathan John Johnny Djonn, un ami de Sey !"

[J'assume intégralement tous mes délires. Et je suis mort de rire en écrivant ce message.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 66
Pièces : 690
Date d'inscription : 15/10/2013
Localisation : Derrière ton iris

Feuille de personnage
Caractéristiques, classe et niveau ::
Points de Vie:
200/200  (200/200)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Complications [Quête Principale Kyana N°4]   Dim 29 Déc - 22:02

Après un certain temps, une chanson parvint à ses oreilles. Une chanson guillerette, entraînante. Elle se dit que, décidément, Sey connaissait d'étranges personnes. D'étranges mais visiblement sympathique et elle se mis à sourire en écoutant la fringante mélodie. Cependant, la mélodie cessa bien vite dés qu'elle fut dans son champs de vision. Elle compris vite pourquoi. Derrière elle se mouvaient plusieurs araignées, bien trop grande, bien trop hostile bref, bien peu sympathique. L'homme fonça sur elle.

-Madama Kumquat, Madame Kumquat, je suis l'ami de Sey, attention, derrière vous !

Madame Kumquat ?! C'était elle ça, madame Kumquat ? Elle était partagée entre l'horreur de ce qui se passait derrière elle et l'incrédulité amusée que créait ce qu'elle venait d'entendre. Cependant, l'instinct de survie prit le dessus, et elle fit trois pas vers l'avant avec que son sauveur ne la dépasse.

-S'il vous plait, calmez vous ! Genévrier-ment rien contre vous ! Pourquoi attaquez vous madame Kumquat ? Abaca, je me le demande bien !

La jeune femme ne comprenait qu'à moitié ce qui se passait. Sey avait VRAIMENT de connaissances hors du commun et de tout l'échantillon de ses amis qu'elle avait rencontré, celui ci était sans doute aucun le plus atypique.

Aux paroles qu'il prononça, les araignées cliquetèrent, comme pour lui répondre.

-Je comprends, veuillez l'excuser, elle ne savait pas. Je vous promets de l'éduquer avant qu'elle ne fasse plus de dommages... C'est un grand pêcher, mais je vous prie de la pardonner.

Il comprenait.... MAIS IL COMPRENAIT QUOI ?! Perdue, elle avait perdu une grande partie de sa stature: épaules basses, dos courbé dans une position d'incompréhension telle qu'elle finit pas se laisser tomber par terre. Il existait dans ce monde des gens décidément bien étrange.

Les arachnides semblèrent se calmer, puis elles reculèrent. L'homme se tourna vers elle, lui tendis la main qui tenait encore la hache, s'en rendit compte, la replaça dans son dos et lui retendis la main.

-Bonjour Madame Kumquat ! Je suis Jonathan John Johnny Djonn, un ami de Sey !

Jona... Elle n'avait pas retenu la moitié de son nom. Elle saisit la main, s'en aida pour s'en relever.

-Ravit de faire ta connaissance. Moi, c'est Kyana, pas Kumquat, mais Kumquat me conviens aussi si tu veux. Par contre... Heu... Jona.. Jona... Than ? Oui, c'est ça, Jonathan, va falloir que tu me répète ton nom que j'ai bien peur de n'avoir pas retenu du tout...

Elle lui souriait. Kumquat... Pourquoi pas tient. Par contre, bien qu'elles aient reculées, les araignées l'inquiétaient encore un peu.

-Et, heu... Elle sont toujours là ? Dit-elle en pointant devant elle du doigt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Messages : 154
Pièces : 2674
Date d'inscription : 24/06/2012

Feuille de personnage
Caractéristiques, classe et niveau ::
Points de Vie:
0/0  (0/0)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Complications [Quête Principale Kyana N°4]   Dim 29 Déc - 22:22

Djonn prit un air un peu gêné à cette question. Il avait beau être un bucheron joyeux et un ancien élève de Sey, cette fille était vraiment bizarre. Elle s'était laissée tomber au sol sans raison et maintenant, elle se demandait pourquoi il y'avait des araignées en forêt. Décidément, Sey connaissait des gens vraiment étranges.

"Eh bien... c'est leur maison, Madame Kumquat. C'est vous qui n'habitez pas ici. En venant, vous avez marché trop fort, et vous avez fait vibrer leur nid, c'est pour ça qu'elles vous en voulaient. Mais vous savez, elles ne sont pas méchantes, en temps normal, ce sont mes amies. Mais vous les avez dérangées, et je vais vite vous ramener chez moi avant que vous ne fassiez plus de dégâts ! Laissez moi juste le temps de déposer une fleur sur cette tombe. Ah, et je le répète, je m'appelle Jonathan John Johnny Djonn !"

Gambadant de nouveau comme un bambin, Djonn ramassa une petite fleur orangée et la déposa devant la pierre tombale avant d'inspirer à pleins poumons, heureux. Il aimait bien cette forêt, mais espérait que Kumquat n'avait pas dérangé trop de gens. Tiens, et d'ailleurs, vu qu'elle semblait trop faible pour marcher, et qu'elle marchait en dérangeant tout le monde... Se retournant, Djonn souleva Kumquat du sol, la portant sans la brusquer, mais fermement. Reprenant son chant, il se mit en route, et sa marche avait quelque chose de stupéfiant. Bien que lui aussi marche avec la terre, jamais une feuille ne craquait sous son pas, jamais la terre ne craquait doucement, jamais la moindre vibration ne traversait le sol.

Djonn marchait donc, et, sur les coups de 10 heures du matin, comme l'indiquait le coucou fièrement cloué au dessus de la porte simple, il arriva chez lui. Bien que la demeure soit confortable, on ne pouvait décemment pas parler de maison. C'était plus une cabane, construite avec maitrise et amour, mais avec simplicité. Reposant Kumquat au sol, Djonn ouvrit la porte, et laissa la jeune femme entrer. L'intérieur de la maison, pas beaucoup plus sophistiqué, ne contenait qu'un meuble qui n'était pas uniquement en bois. Renforcé par un matériau plus doux, d'une douce couleur beige, il s'agissait d'un fauteuil que Sey avait offert à Djonn il y'a bien longtemps, pour le récompenser.

"Kyana, Djonn, vous m'entendez ? Je risque d'être un peu en retard. Mais vous en faites pas. Tu sais ce qu'il te reste à faire, Djonn."

Souriant de toutes ses dents après avoir entendu le message de Sey sortant de sa hache -pourquoi pas, après tout ?-, Djonn se retourna vers la jeune femme.

"Vous avez déjà coupé du bois ? Ou peut être préférez vous cuisiner ? Ou jouer aux échecs ? Qu'est ce que vous voulez faire, madame Kumquat ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 66
Pièces : 690
Date d'inscription : 15/10/2013
Localisation : Derrière ton iris

Feuille de personnage
Caractéristiques, classe et niveau ::
Points de Vie:
200/200  (200/200)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Complications [Quête Principale Kyana N°4]   Lun 30 Déc - 12:12

La colosse la regarda avec le même air que celui qu'elle aurait pu avoir si elle avait vu.

-Eh bien... c'est leur maison, Madame Kumquat. C'est vous qui n'habitez pas ici. En venant, vous avez marché trop fort, et vous avez fait vibrer leur nid, c'est pour ça qu'elles vous en voulaient. Mais vous savez, elles ne sont pas méchantes, en temps normal, ce sont mes amies. Mais vous les avez dérangées, et je vais vite vous ramener chez moi avant que vous ne fassiez plus de dégâts ! Laissez moi juste le temps de déposer une fleur sur cette tombe. Ah, et je le répète, je m'appelle Jonathan John Johnny Djonn !

Il se retourna, l'air enfantin. S'approchant d'une petite fleur orangée, il la cueilli et alla la déposer sur la tombe. Puis, se retournant, il la souleva.

-Mais, mais ! EH OH ! HEY ! he... Bon, tant pis.

Il s'était remis à chanter. Et elle à sourire. C'était étrange la manière dont il se déplaçait.... Cependant, en dépit du fait qu'elle ai remarqué la différence de cet homme par rapport à sa démarche, elle mis un temps à comprendre ce qui était étrange. Il ne faisait craquer aucune brindilles, ni trembler le sol, même imperceptiblement. Pourtant, bien qu'elle ne l'ai pas vu, elle le savait imposant. Ne serait-ce que grâce à son estimation de la hauteur à laquelle elle se trouvait et à la largeur de l'épaule qui la soutenait. Sey connaissait véritablement des gens incroyables.

Ils arrivèrent, comme l'indiquait le coucou devant la porte, sur le coup des dix heures du matin. Si tôt ? Bon, après tout, peu importait. La maisonnette était de bois, simple mais parfaitement façonnée. Jonathan la reposa au sol avant de lui proposer d'entrer. Ce qu'elle fit. A l'intérieur, tout était de bois sauf, sauf un fauteuil beige.

Soudain, de la hache du bûcheron (car Sey aimait visiblement tout ce qui sortait de l’ordinaire) la voix de Sey retenti.

-Kyana, Djonn, vous m'entendez ? Je risque d'être un peu en retard. Mais vous en faites pas. Tu sais ce qu'il te reste à faire, Djonn.

Mais ne vous en faites pas. Bah oui. Ne vous en faites pas... Kyana fit la moue. Il en avait de bonne lui. Mais d'ailleurs, comment diable avait-il pu les contacter via la hach.... Oh, et puis zut. Tant pis pour les questions, elle en avait trop et la réponse qu'elle pouvait obtenir seul était celle-ci: cherche pas, c'est Sey. Et elle lui convenait.

-Vous avez déjà coupé du bois ? Ou peut être préférez vous cuisiner ? Ou jouer aux échecs ? Qu'est ce que vous voulez faire, madame Kumquat ?

Elle lui sourit.

-Non, je n'ai jamais coupé de bois. De tout temps, mon père s'en est occupé. C'était un vrai papa poule, alors il voulait pas que je me serve de sa hache. Et j'ai bien peur de ne pas savoir cuisiner ni jouer aux échecs. Mais si tu te sens la patience de m'apprendre, ce serait avec plaisir. Et si tu veux me tutoyer, je t'en prie, ne te gène pas.

Elle posa son sac par terre, humant avec bonheur l'odeur de résine qui emplissait la pièce. Bon, Sey n'avait pas finit en charpie, il était encore capable de parler, ça allait. Mais le fait qu'il soit en retard ne lui plaisait pas vraiment: soit il avait vraiment des ennuis, et, jusqu'à maintenant, elle n'avait jamais vu Sey avoir vraiment des ennuis, soit... Soit il avait rencontré un contretemps quelconque, pas très inquiétant mais qui risquait de prendre du temps. Comme un vieil ami, par exemple. Elle espérait fortement que ce soit le cas.

-Nous commencerons donc par cuisiner ! Que voulez-vous cuisinez Madame Kumquat ?

-Ce que tu préfère, Jonathan !

C'est vrai qu'elle avait faim. Elle retroussa ses manches et le rejoint. Il amenait sur elle une sorte d'humeur enfantine et naïve qu'elle n'avait pas eu l'occasion d'aprécier depuis longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Messages : 154
Pièces : 2674
Date d'inscription : 24/06/2012

Feuille de personnage
Caractéristiques, classe et niveau ::
Points de Vie:
0/0  (0/0)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Complications [Quête Principale Kyana N°4]   Lun 30 Déc - 13:04

[Continue tes pérégrinations culinaires, tout c'qui est dans ce message sera inconnu de Kyana =o]

Lorsque Kyana avait disparu dans la nature, Sey s'était jeté en avant. D'un coup de tête au premier policier, et d'un coup de paume dans le plexus du second, il projeta les deux hommes à terre, et, comme prévu, son casque lui permit d'intercepter le message d'urgence qui venait d'être émis. Maintenant, son seul but était de distraire suffisamment les policiers pour permettre à sa jeune amie de s'enfuir. Et, éventuellement, de sauver sa moto. La ré-enfourchant rapidement, il fit rugir le moteur en accélérant comme il n'aurait jamais osé le faire en présence de Kyana. Serpentant entre des véhicules bien plus modernes, il eut soudain une idée, vira pour se retrouver sur la borne d'arrêt d'urgence, et appuya sur un bouton sous le guidon de la moto avant de sauter pour agripper le rétroviseur d'un camion géant comme il y'en avait tant sur ces routes.

Brisant la vitre de son poing, il attrapa le conducteur, puis bondit de nouveau, cette fois en direction de la forêt, sans oublier de lancer des petits clous sur les pneus du camion. Lorsque ce dernier commença à virer en tous sens, pour finir par s'écrouler sur le coté, occupant toute la voix, Sey avait déjà atterri, parfaitement droit, bien que l'élan l'ait fait glisser sur quelques mètres, et redéposé le chauffeur au sol. Cela l'ennuyait d'avoir à gêner ainsi un simple travailleur mais... ça valait toujours mieux que tuer, n'est ce pas ? Contournant le camion en courant, il sourit en voyant sa moto, tranquillement garée sur la bande d'arrêt d'urgence, comme si rien ne s'était passé, et remonta dessus. Repartant à toute allure, il partit de nouveau en avant, pour s'écarter de la foule, puis, lorsqu'il vit, face à lui, une armada entière de voitures de police, il se rendit sur la voie d'arrêt d'urgence et s'arrêta de nouveau avant de se mettre au milieu de la route.

Il n'était pas suffisamment loin pour protéger durablement les usagers de la voie, mais c'était mieux que rien.

La première voiture arriva, et fit mine de vouloir écraser Sey. Prévisible. Ils avaient bien été payés pour l'éliminer, sans même savoir le genre de menaces qu'ils devaient affronter. Il restait à savoir qui pouvait lui en vouloir ainsi. De toute évidence, c'était à lui, personnellement, qu'on en voulait, et pas à ses élèves, sans quoi Djonn ne lui aurait pas répondu, un instant plus tôt, lorsqu'il l'avait appelé pour lui parler de Kyana... Dans ce cas, la Haine qu'on lui portait était vraiment dense... Et mieux valait éviter aux autres d'être impliqué.

Revenant à la réalité, Sey bondit, posa ses deux pieds en même temps sur le capot de la voiture, ce qui suffit à casser le moteur, mais la voiture allait bien trop vite pour que Sey ne soit pas affecté par la différence de vitesse. Et en effet, ses jambes partirent en arrière sous lui. Il n'eut cependant qu'à partir en salto avant pour retomber sur ses pieds, semblant à peine désorienté. Derrière lui, la voiture dérapa, s'arrêta, et deux hommes en sortirent, arme sortie. Face à Sey, une meute de policiers venait de faire la même chose, dérapage en moins. Soupirant, ce dernier se demanda un instant s'il devait réutiliser les fumigènes... Mais non, ce n'était pas assez amusant.

Une trentaines d'armes pointées sur lui, il se contenta de sourire sous son casque, et activa des hauts parleurs.

"Pour qui travaillez vous, Messieurs ? De toute évidence, vous savez qui je suis... Pensez le savoir, du moins. Du coup, c'est à vous de vous présenter, puisque c'est inutile, dans mon cas..."

Devant l'absence de réponses, Sey sourit et tomba à genoux avant de mettre les mains derrière sa tête. Même lui fut surpris lorsqu'une rafale de coups de feu fut tiré. Roulant sur le coté à une vitesse inhumaine, se relevant dans le même mouvement avant d'enchainer sur une série d'acrobaties lui permettant de se rapprocher des deux policiers séparés des autres tout en esquivant les balles, il ne put éviter deux blessures superficielles, mais se rattrapa bien vite en désarmant les deux policiers et en ramassant leurs armes tout en les assommant.

Les policiers commencèrent à douter. Tous les mouvements de Sey... Semblaient n'être que le même. Il n'y avait jamais la moindre cassure dans ses mouvements, jamais le moindre doute sur la meilleure chose à faire... Cet homme ne pouvait pas-

Il menaçait les deux hommes qu'il avait assommé de son arme. Et, de toute évidence, il était prêt à les tuer. Sinon, il aurait tremblé, évidemment ! Pourtant, un des policiers ne baissa pas son arme. Sans perdre le moindre instant, et sans même le regarder, Sey tourna son pistolet gauche vers lui et lui tira dans l'épaule. Se précipitant en avant à une vitesse inhumaine, il saisit le policier sans pitié à la gorge.

"Maintenant, ma seule question c'est... T'as fait ça parce que t'es un héros ou parce que tu t'en fous de voir tes potes mourir ? Dans tous les cas, mon gars, laisse moi te dire une bonne chose. Toi et tous ceux qui me pourchassent n'êtes que des ordures corrompues, et je pourrais tous vous tuer maintenant. Mais j'ai fait voeu de ne plus tuer, alors vous survivrez tous à notre rencontre... Même si je risque de tous vous tabasser jusqu'à l'inconscience."

Les hommes autour de lui commencèrent à déposer leurs armes, et Sey redescendit doucement son bras pour reposer le policier revêche au sol... Soudain, averti par un signe que lui seul avait vu, il se précipita loin des policiers, portant toujours l'homme qui avait menacé de le tuer, mais, aussi rapide qu'il fut, cela ne l'empêcha pas d'être soufflé par l'explosion qui s'ensuivit. Atterrissant douloureusement, il regarda autour de lui. Les voitures de policier étaient en flammes, ce qui, dans l'aube naissante, ne produisait qu'un maigre éclat. Il devait être environ huit heures du matin... Une heure triste, pour qu'autant de policiers, fussent ils corrompus, meurent. Des larmes dans les yeux, Sey regarda au dessus de lui.

Un hélicoptère, et, à son bord, deux hommes armés de lance roquette. Redéposant une bonne fois pour toutes le policier au sol, il le poussa loin de lui, pour lui éviter tout danger, puis ferma les poings. Kyana ne devrait pas tarder à arriver au lieu de rendez vous. Il serait en retard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 66
Pièces : 690
Date d'inscription : 15/10/2013
Localisation : Derrière ton iris

Feuille de personnage
Caractéristiques, classe et niveau ::
Points de Vie:
200/200  (200/200)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Complications [Quête Principale Kyana N°4]   Lun 30 Déc - 20:27

Elle l'accompagna sur l'établis. Quelques ustensiles, de quoi faire de la pâte, des gros fuit et de gros légumes qu'elle ne connaissait pas. Pas de trace de viande ni de poisson. Jonathan se remis à chanter, tranquillement.

- Ca n'est pas très compliqué, vous n'avez qu'à faire comme moi. Regardez bien, Madame Kumquat.

A chaque fois, le Madame Kumquat lui tirais un sourire. Ce n'était pas de la moquerie juste une certaine tendresse. Il était véritablement sympathique.

Elle observa donc ce qu'il faisait, prit une poignée de baie comme lui. Il commença à les émincer. Elle l'observa un moment, pris un couteau et commença à s'affairer lorsqu'il l'arrêta.

-Pas comme ça ! Regardez, vous maintenez la pointe du couteau et vous hacher.

Elle s’exécuta sous l'oeil satisfait de son professeur.

-Voilà, c'est ça ! Vous avez compris Madame Kumquat. Après, on fera la pâte.


Mettant les baies dans un saladier, il les recouvrit d'un torchon. Puis, il saisit un pichet de lait et un bol plein de céréales étranges, écrasées. Il cassa un oeuf, l'incorpora dans le bol et versa un peu de lait. Puis, du bout des doigts de ses mains imposantes, il pétrie l'étrange pâte.

Les baies dégageaient une odeur charmante.

-Occupez vous en, s'il vous plais Madame Kumquat. Je dois m'occuper du four.

Elle prit sa place et se mit à pétrir. Les doigts plein de pâte, elle osa en prendre un peu du bout de la langue. C'était assez fade.

-Attendez avant de farcir le légume avec ! J'ai oublié le miel !

Elle arrêta tout ses gestes, gardant les mains en l'air, ou dessus du bol, l'air ravie. Il rajouta une franche dose de miel et se désintéressa du bol. Elle se remit à pétrir tandis que son hôte allait vider le légume dont il avait parlé peu avant. Rouge, rond, gros comme une courge, il dégageait un parfum sucré. Il tapissa le fond avec les baies, incorpora la pâte. Il le posa sur la grille (seul élément de métal présent dans la pièce avec le four, bien entendu) qu'il glissa ensuite au dessus du feu.

-Voilà, il en a pour une heure à cuire doucement. Que faisons nous maintenant Madame Kumquat ?

-En une heure, je dois bien pouvoir apprendre les bases des échecs, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Messages : 154
Pièces : 2674
Date d'inscription : 24/06/2012

Feuille de personnage
Caractéristiques, classe et niveau ::
Points de Vie:
0/0  (0/0)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Complications [Quête Principale Kyana N°4]   Lun 30 Déc - 21:55

Sey regardait autour de lui. Deux heures s'étaient encore écoulées depuis que l'hélicoptère l'avait pris en chasse. Econome en munitions, les soldats à son bord n'avaient tirés qu'une roquette, lorsqu'ils avaient pensé avoir toutes les chances de tuer le jeune homme, mais c'était apparemment des professionnels. Sans perdre un instant, Sey était remonté sur sa moto et était reparti, évitant les flammes même si elles ne lui auraient sans doute pas fait grand chose, vu sa vitesse. La bonne nouvelle, apparemment, c'était que la Police avait décidé de cesser de le poursuivre... Et lui mettrait sans doute tous les morts a dos. Une bonne journée s'annonçait, définitivement.

Il avait roulé environ deux heures avant de sortir de l'autoroute et de s'enfoncer dans une ville perdue dans un style oscillant entre Bazzer et Eden. Bien sur, l'hélicoptère ne le lacherait pas, et il risquait de mettre en danger des innocents, mais cela était nécessaire à son plan. Caressant la carosserie de la moto tout en roulant, il repensa à ses souvenirs avec Elle. Presque tous ses élèves étaient monté dessus... Sauf Djonn. Lui était quelque peu hors norme, et Sey avait du sortir son pick up pour le transporter. Elle s'appellait Lucie. Il n'avait aucune idée de pourquoi, mais il avait toujours pensé qu'elle devait s’appeler Lucie. La moto. Bien sur, il ne l'utilisait pas que quand il transportait ses élèves.

Il avait voyagé quantité de fois avec elle, et c'était sans doute le véhicule qu'il avait le plus modifié, de ses propres mains. Presque aucune pièce n'était d'origine, tant il aimait modifier tel ou tel détail... Lucie était docile, mais parfois, elle semblait presque vivante, si bien que Sey se demandait parfois si Harano ne l'avait pas modifiée... Mais ce fourbe l'avait toujours nié... Quoi qu'il en soit, Sey possédait Lucie depuis plusieurs années, et c'était le véhicule auquel il était le plus attaché...

Dérapant, il sembla s'arrêter un instant, face à l'hélicoptère, qui se mit à voler en vol stationnaire. Claquant encore de la langue, Sey sentit des larmes lui monter aux yeux, mais les refoula et prit la voix la plus chaleureuse qu'il pouvait, se demandant s'il parviendrait à réfréner tous les tremblements.

"Kyana, Djonn, vous m'entendez ? Je risque d'être un peu en retard. Mais vous en faites pas. Tu sais ce qu'il te reste à faire, Djonn."

Il avait réussi. Sa voix n'avait pas tremblé. Maintenant, il pouvait relâcher ses larmes. Pour Lucie, mais aussi pour les policiers tués tout à l'heure. Accélérant de nouveau, il fit crisser les pneus du véhicule, et un des militaires ajusta son tir. Sans que cela se voie, Sey se redressa doucement, tendant les jambes, et, lorsque le militaire appuya sur la gachette, il bondit, laissant la moto avancer d'elle même. Son saut, et l'élan que lui donnait l'explosion, le projetèrent en hauteur, et il attrapa une des barres latérales de l'hélicoptère. Grimpant en un instant, il saisit les deux militaires à la gorge, avant de les projeter plusieurs fois contre la paroi de l'hélico, jusqu'à ce qu'ils soient assommés. Se retournant, il entra dans le cockpit. Depuis l'angle mort, un troisième soldat donna un coup de couteau à Sey, qui leva le bras pour parer. Le couteau passa entre son cubitus et son radius, mais il semblait n'en avoir rien à faire, et l'arracha avant d'en briser la lame dans son poing.

Frappant le militaire dans les dents, il se retourna vers le pilote, le regarda un instant, puis lui ordonna de se poser. Dès que ce fut fait, il le souleva d'un bras, sortit avec lui, et le jeta contre un lampadaire. N'ayant pas perdu connaissance, il regardait Sey avec un mélange d'horreur et de vénération, mais ce dernier ne lui rendit même pas son regard. Il contemplait la carcasse fumante de Lucie, et serra les poings. Puis se mit en marche. Il devait aller chez Djonn, et cela seul comptait.

Plus tard, il saurait qui était l'homme derrière le meurtre des condés. Et lui ferait payer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 66
Pièces : 690
Date d'inscription : 15/10/2013
Localisation : Derrière ton iris

Feuille de personnage
Caractéristiques, classe et niveau ::
Points de Vie:
200/200  (200/200)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Complications [Quête Principale Kyana N°4]   Mar 31 Déc - 13:18

Il se dirigea vers la table qu'il y avait en face du fauteuil crème. Il saisit une chaise et la posa en face du siège et de l'échiquier avant de lui faire signe de s'asseoir. Elle s’exécuta, intriguée par l'étrange plateau carré qui se trouvait face à elle. Il tenait sur un pied et l'édifice formé semblait fait d'une seule pièce de bois. Le plateaux était damé de cases sombres et claires, rigoureusement régulière. Les case sombres avait été rajoutées mais les plus claires étaient du même bois que le reste de la table.

Elle s'assit. Sur le plateaux, toute les pièces étaient déjà à leurs places. Les plus grosses pièces faisaient la taille de la paume d'une main mais elles étaient toutes sculpté avec une précision hors du commun.

-Ecoutez bien, Madame Kumquat. Il y aura beaucoup à retenir, si vous en oubliez avant que nous ne commencions à jouer, ce n'est pas grave, re-demandez moi. D'accord

Elle hocha la tête. Il y avait deux rangées de pièce, la première représentant diverses éléments de la flore forestière:  un brin d'herbe, une fleur dont elle ne connaissait pas le nom, une grappe de fruit, un étrange champignon.... Tandis que la deuxième était composée de pièces plus grosses. Chaque éléments était unique et l'ensemble du jeu affichait une diversité impressionnante.

-Tout d'abord, ce qu'il faut savoir, c'est que chaque pièce à un rôle bien défini qui se traduit par la trajectoire qu'elle peut emprunter. Lorsque deux pièces se croisent sur une même case, soit elles sont ennemie, dans ce cas la dernière arrivée mange la première, la pièce mangée ne pouvant pas être remise en jeu, soit elle sont du même "clan" et alors ce n'est pas possible. Il na peut y avoir qu'une pièce par case.

Puis, il pointa la première rangée.

-Ceci sont les Pions. Ils se déplacent une case par une case uniquement vers l'avant. Il ne reculent jamais. Ils vont presque toujours en ligne droite, sauf pour manger. Ils ne peuvent pas manger en avançant et il ne peuvent pas se déplacer sur les côtés mais ils mangent en diagonales.

Il saisit une souche couverte de lierre et fit la démonstration de ce qu'il venait de dire, prenant un autre pion (un buisson épineux) pour lui montrer en quoi consistait le fait de "manger" une pièce. Il les remis en place puis pointa la deuxième rangée.

-Ceci sont les Pièces. Contrairement aux Pions, elles ont presque toutes une fonction spéciale.

Presque toutes les pièces étaient des animaux sauf les tours. Les rois étaient des Ours, l'un en bois blanc humait l'air et l'autre, en bois sombre, était debout sur ses pattes de derrières. Les reines étaient deux araignées. Celle de bois claire avant les crochets ouverts et les deux pattes de devant levée, comme pour attaquer et celle de bois sombre tricotait tranquillement sa soie.

A coté, les fous étaient représentés par des lapins. Pour les noirs, l'un était sur un rocher, l'autre niché entre les racines d'un arbre. Celui à l'abris de fondations du tronc semblaient dormir alors que celui qui était sur le roc était debout, humant l'air. Pour les blanc, l'un était assis sur une souche et se grattait l'oreille et l'autre sautait par dessus un amas de mousse.

Ensuite venait les cavaliers. C'étaient de fiers cerfs, l'un clair, debout, tête levé, l'autre sombre, prêt à charger, tête baisée et bois présentés à l'ennemis. Un autre, sombre lui aussi, avait un antérieur replié et la même stature que les chevaux des grandes statues équestres et le dernier, clair, courrait vers les ennemis, tête légèrement baissée.

Et enfin, les tours étaient représentées par des arbres. Un érable clair, un chêne foncé, un imposant saule blanc et un pin noir.

Le bûcheron prit un des arbres en main et lui expliqua sont rôle tout en lui montrant sur le plateau.

-Les Tours ne se déplacent que d'avant en arrière mais elles peuvent le faire d'autant de case qu'elle le souhaitent. Du moins, jusqu'à ce qu'elle ne rencontre une autre pièce. S'il y a rencontre avec une pièce adverse, elle la mange.

Il reposa le saule et pris un cerf et expliqua de la même façon son rôle que celui de la tours.

-Le Cavalier est le seul à pouvoir passer par dessus d'autres pièces. Il se déplace comme ceci, en L, de trois cases en trois case. S'il veut manger une pièce, il faut qu'elle soit à la fin de sa trajectoire.

Il s'empara de l'un des fous.

-Le Fou se déplace en diagonales. D'autant de case qu'il veut. Une fou situé sur une case noir restera sur une case noire du début à la fin du jeu. La même chose pour un fou blanc, mais sur une case blanche.

Il prit le roi.

-Le Roi est la pièce la plus importante du jeu. Il ne peut pas être mangé mais il peut être mis en échec, ce qui correspond au moment où le roi rentre dans la trajectoire d'une pièce adverse. Un Roi ne peut pas rester en échec, il faut impérativement le protéger du moindre danger. Il ne peut pas s'arracher d'un échec pour aller vers un autre. Notre but commun sera d'acculer le Roi de l'autre, qu'il ne puisse aller nul part sur l'échiquier. Il se déplace dans toutes les directions, mais d'une case par une case seulement.

Il reposa l'ours et pris araignée.

-Elle est la Reine. Elle peut se déplacer dans toutes les directions, d'autant de case qu'elle veut. Si vous la perdez, vous pouvez la récupérer en traversant le plateaux entier avec un Pion. Mais ne la perdez pas.

Il la reposa, sourit. Elle pris dans le creux de sa main un des lapins. Elle avait presque l'impression qu'il allait se mettre à respirer, là, maintenant...

-Prête Madame Kumquat ? Vous finirez d'apprendre en jouant.

Kyana lui sourit en retours.

-C'est quand tu veux !

Il sorti son cavalier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Messages : 154
Pièces : 2674
Date d'inscription : 24/06/2012

Feuille de personnage
Caractéristiques, classe et niveau ::
Points de Vie:
0/0  (0/0)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Complications [Quête Principale Kyana N°4]   Mar 31 Déc - 14:07

Sey détestait cette journée. Cela faisait maintenant trois heures qu'il courait à une vitesse inhumaine, et, bien qu'il commence à peine à être fatigué, cette journée lui avait rappelé bien trop de mauvais souvenirs pour qu'il prenne plaisir à courir ainsi. Tout aurait été beaucoup plus simple si personne ne l'avait traqué. Il allait récupérer Kyana, peut être Djonn, et, ensemble, ils traqueraient l'être qui avait commandité ces meurtres. D'une certaine façon, il retombait sans doute dans ses anciens travers, en cherchant à venger les morts, mais... Quatorze. Quatorze personnes étaient mortes.

Arrivé à l'orée de la forêt, il ralentit, de manière à ce que, comme Djonn, ses pas ne troublent plus les animaux de la forêt, mais cela ne l'empêcha pas de traverser la forêt à vive allure, pour arriver devant la Cabane qu'il avait vu construire au fil du temps. Finalement, il avait très peu appris à Jonathan. C'était lui qui lui avait appris beaucoup. De tous les élèves qu'il avait formé, Djonn était sans doute celui pour qui Sey avait le plus grand respect. Bien sur, tous avaient son respect, et sa fierté, mais Djonn... Son corps ne lui permettait pas de perfectionner autant ses techniques que Sey, mais c'était lui qui avait appris à Sey à marcher sans faire vibrer le sol, c'était lui qui lui avait appris à communiquer avec la faune...

Fermant les yeux après avoir vérifié une dernière fois tout ce qu'il savait sur la maison, Sey retira son casque, s'avança, se plaqua sous une fenêtre et écouta. Le repas venait apparemment de commencer, et Djonn était le plus éloigné. Ce qui voulait probablement dire que Kyana tournait le dos à l'entrée. Parfait. Sortant un appeau d'une de ses innombrables poches secrètes, il souffla dedans, sachant déjà que Djonn comprendrait le message. Ouvrant la porte sans un bruit et restant hors du champ de vision probable de Jonathan, qui aurait sans doute détourné la tête de l'entrée en entendant le cri, Sey attendit un instant.

"Excusez moi, madame Kumquat, je vais chercher quelques condiments"

Gardant les yeux fermés pendant que Kyana répondait, Sey se faufila doucement, s'assit en face de la jeune femme, puis rouvrit les yeux. L'incompréhension se lit un instant sur son visage, et Sey coupa net cette réaction.

"Je t'ai manqué ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 66
Pièces : 690
Date d'inscription : 15/10/2013
Localisation : Derrière ton iris

Feuille de personnage
Caractéristiques, classe et niveau ::
Points de Vie:
200/200  (200/200)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Complications [Quête Principale Kyana N°4]   Mer 1 Jan - 15:24

Alors qu'ils entamaient la troisième partie, une légère odeur sucrée emplie la pièce. Jonathan se leva, se dirigea vers le four et l'ouvrit. L'odeur prit une toute autre ampleur dés que le volet fut ouvert, emplissant la pièce d'une senteur de miel et de fleur.

-Mettez la table Madame Kumquat je m'occupe de le sortir de four. Les couverts sont la dedans , dit-il tout en pointant une petit placard clair nervé de rouge.

A bien y regarder, toute la maison était semblable au jeu d'échec: rien ne ressemblait à une autre chose, tout était à sa place... C'était un bel endroit. Elle l'ouvrit et tâtonna pour trouver deux assiettes. Elle étaient en bois vernis, légèrement creuse. Elle les disposa sur la table, s'écarta juste à temps pour que Jonathan pose le plat. Elle se tourna pour saisir les verres et les posa en face des assiettes. Le bûcheron avait déjà mis les fourchettes et les couteaux. Ils s'installèrent et commencèrent le repas.

Après un temps, Jonathan se leva.

-Excusez moi, madame Kumquat, je vais chercher quelques condiments.

-Pas besoins de t'excuser, répondit-elle, souriante.

Soudain, son regard changea de porteur. Quelqu'un, assit en face d'elle, la regardait. Non, pas quelqu'un. Sey. Un début d'étonnement se peint sur son visage mais il ne lui laissa pas le temps de s'installer.

-Je t'ai manqué ?

Elle resta un instant sans rien trouver à dire puis, laissant sa tête reposer sur son poing fermé, elle sourit en coin et dit d'une voix moqueuse.

-Je ne sais pas. Peut-être un peu...

Puis, elle se concentra sur son hôte, braquant sur lui son ouïe, souriant complètement cette fois ci. Tout les élèves de Sey avait un rapport étrange avec ce dernier. tout compte fait, ils avaient un rapport étrange avec le Monde en son entier. Étrange certes, mais tellement plus beau.

Elle se réintéressa à Sey, hésita, puis finit par poser la question qui la taraudait.

-J'ai loupé quoi, avec les condés ?

Son sourire flottait encore mais il semblait près à s'évaporer d'un moment à l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Messages : 154
Pièces : 2674
Date d'inscription : 24/06/2012

Feuille de personnage
Caractéristiques, classe et niveau ::
Points de Vie:
0/0  (0/0)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Complications [Quête Principale Kyana N°4]   Mer 1 Jan - 15:45

Sey garda son sourire, mais ses traits se durcirent imperceptiblement, au point que même Kyana, qui était pourtant ses yeux, ne put le voir. Une compétence qu'il avait très vite appris à maitriser.

"Comme d'habitude. J'me suis un peu battu, on a fait une jolie course poursuite, un tir a percé les pneus e la moto, et j'ai fini dans les fourrés. Par chance, ça m'a permis de leur échapper, et j'ai passé les trois heures restantes à venir jusqu'ici. Djonn, vieille Branche, comment t'portes tu, d'puis le temps ?"

"Sur mes deux jambes. Pas vous, monsieur Sey ?" Répondit Djonn, revenant avec des condiments, l'air réellement sérieux.

"Si, mais je veux dire... Enfin... J'en déduis que tout va bien... Je crois... T'es vraiment un homme formidable, Djonn !"

Sur ce compliment, Djonn déposa les condiments, se retourna, et ouvrit un tiroir caché dans un mur. En sortant une assiette remplie de cookies aux baies, il revint, de sa démarche malhabile, jusqu'à la table, et la posa devant Sey, qui le remercia avec un grand sourire avant de commencer à manger. Dès qu'ils eurent finis de manger, Sey se releva et s'adossa à un mur, regardant autour de lui. Cette maison n'avait pas le moins du monde changé, même si cela faisait... trois ans, peut être, qu'il n'y avait pas mis les pieds.

Il regarda un long moment le jeu d'échecs, se souvenant des nombreuses parties qu'il avait joué sur ce plateau. En réalité, ce dernier avait un jumeau, précieusement conservé dans le grenier d'Harano qui servait de chambre à Sey, et, malgré sa beauté et la douceur de ses pièces, ce dernier refusait de jouer dessus.

Un problème se posait, de toutes façons. A pied, en longeant la route, il faudrait... Considérant que Kyana n'avait qu'un rythme de marche légèrement supérieur aux êtres humains normaux... Un petit mois. Et Sey n'avait clairement pas le temps de faire cela. Il lui aurait suffi de quelques jours, mais en portant Kyana, ce temps triplait, voire quadruplait assez facilement, et elle refuserait sans doute. Et Djonn n'avait certainement pas de véhicule.

"Monsieur Sey, je me posais une question. Monsieur Harano compte t'il me rendre de nouveau visite, un jour ? Cela fait longtemps que je ne l'ai plus vu, et Madame Tomoe est gentille avec moi..."

"Justement, il y'a quelques jours, j'étais chez lui, et on a parlé de toi. Apparemment, il passerait d'ici quelques jours. Il veut savoir ce que devient son garde forestier, et Tomoe aurait hâte de te revoir."

"Je suis content, Monsieur Sey."

L'air apaisé, Djonn s'assit dans le fauteuil beige et commença à tailler un bout de bois qu'il avait apparemment amené pour ça dans sa poche. Sey, sans bouger, se retourna vers Kyana, et lui sourit. Ils ne pourraient pas profiter de ce moment longtemps, mais... Autant accorder une petite pause à la jeune femme en lui permettant de faire ce qu'elle voulait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 66
Pièces : 690
Date d'inscription : 15/10/2013
Localisation : Derrière ton iris

Feuille de personnage
Caractéristiques, classe et niveau ::
Points de Vie:
200/200  (200/200)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Complications [Quête Principale Kyana N°4]   Mer 1 Jan - 16:57

-Comme d'habitude. J'me suis un peu battu, on a fait une jolie course poursuite, un tir a percé les pneus e la moto, et j'ai fini dans les fourrés. Par chance, ça m'a permis de leur échapper, et j'ai passé les trois heures restantes à venir jusqu'ici. Djonn, vieille Branche, comment t'portes tu, d'puis le temps ?

Trois heures pour venir jusque ici après une jolie course poursuite ? C'était trop beau (et surtout trop long) pour être vrai. Mais elle n'insista pas.

-Sur mes deux jambes. Pas vous, monsieur Sey ?

Kyana sourit face au commique de la réponse de Jonathan. C'était d'une logique implacable qui ne saurait être contredit et la phrase avait été prononcée en temps que telle: avec un sérieux à toute épreuve.

-Si, mais je veux dire... Enfin... J'en déduis que tout va bien... Je crois... T'es vraiment un homme formidable, Djonn !

Le bûcheron déposa les condiments, se retourna et ouvrant un tiroir du mur (il y avait un tirroir, là ?) en sorti une assiette pleine de cookies étranges, aux baies semblait-il. C'était la première fois qu'elle voyait vraiment son hôte. Il était bien plus imposant que ce qu'elle avait pu penser. Et soudain, quand elle le vit se déplacer, pâteau, le silence que maintenait ses pas lui semblait d'un suréalisme fou.

Un moment s'écoula avant quez Sey ne se lève et aille s'adosser à un mur, regardant autour de lui avant de plonger son regard sur le jeu d'échec, pensif. Lorsqu'il agit de la sorte, ils avaient finis de manger.

-Monsieur Sey, je me posais une question. Monsieur Harano compte t'il me rendre de nouveau visite, un jour ? Cela fait longtemps que je ne l'ai plus vu, et Madame Tomoe est gentille avec moi...

-Justement, il y'a quelques jours, j'étais chez lui, et on a parlé de toi. Apparemment, il passerait d'ici quelques jours. Il veut savoir ce que devient son garde forestier, et Tomoe aurait hâte de te revoir.

-Je suis content, Monsieur Sey.

Jonathan avait l'art de montrer l'évidence des choses simples dans tout ce qu'elles avaient de calme, d'apaisant, de joyeux... Et c'est l'air tranquille qu'il se rassit dans son fauteuil, taillant une pièce de bois qu'il venait de sortir de sa poche. Sey se retourna vers Kyana. Elle ne douta pas un seul instant du fait qu'il soit en train de lui sourire et elle le lui rendit, un peu moins joviale peut-être. Elle était bien moins douée que lui pour cacher son véritable ressentit et présentement, elle s'inquiétait de ce qui avait pu se passer après qu'elle soit partie. Cependant, elle ne le questionna pas et se contenta d'aller en direction de Jonathan. Il ne lui repondrait pas, elle devrait donc constater par elle même. S'éloignant ainsi de Sey, elle mit en oeuvre beaucoup d'énergie pour reprendre son regard. Il ne relèverait sans doute pas la tête de son ouvrage mais il lui suffirait d'apercevoir Sey pour être fixé.

Le jeune homme se tenait dans le coin de son regard. Et malgré son assurance, elle ne se souvenait pas que les manche ai été en partie rouge. Elle avait se qu'elle voulait. Elle fit demi-tours, se posta devant lui, sourcils froncés.

-De toute façons, tu ne me diras rien, j'insisterais pas. Juste, ne me prend pas pour une imbécile, que tu l'ai fait exprès ou pas, si tu es blessé, c'est qu'y'a forcément eu un problème.

Sur son visage, une expression désolée se peignait. Il l'avait encore une fois protégé. Un jour, elle pourrait l'aider et se battres avec lui.... Un jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Messages : 154
Pièces : 2674
Date d'inscription : 24/06/2012

Feuille de personnage
Caractéristiques, classe et niveau ::
Points de Vie:
0/0  (0/0)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Complications [Quête Principale Kyana N°4]   Mer 1 Jan - 20:35

Sey prit soudain un air bien plus grave que tout ce que Kyana avait vu jusqu'ici. Il s'approcha d'elle, lui demanda poliment de venir dehors, puis ouvrit la porte en s'excusant auprès de Djonn. Il savait déjà que Djonn n'essaierait pas d'écouter. Pas parce qu'il n'en avait rien à faire, simplement parce qu'il savait que Sey ne voulait pas qu'il écoute. Il continuerait simplement à tailler son morceau de bois. Pendant ce temps, dehors, Sey se retourna vers Kyana.

"Tu es la dernière personne que je prendrais pour une conne, c'est bien pour ça que je ne te parle pas des "problèmes" qu'il y'a eu. Tu crois que je mens parce que j'adore mentir à mes élèves ? Tu crois que je mens simplement parce que c'est drôle ? Oui, je cherche à te protéger, et non, tu ne m'écoutes pas. Je t'ai expliqué pourquoi je tenais tant à protéger mes élèves, mais visiblement, t'en as rien eu à foutre. C'était une tête brulée comme toi. C'était sans doute le plus prometteur que j'ai eu, plus rapide à progresser que toi, même considérant ton handicap. Il ne lui a fallu que quelques mois pour atteindre le niveau que beaucoup ne parviennent pas à obtenir en trois ans, c'était un prodige tel que je n'en connaitrais surement plus jamais ! Alors, pour l'exhorter à progresser encore plus vite, je lui racontais tout ce que je faisais, tout ce que j'affrontais, je sombrais dans un ego mal placé et une mégalomanie, je voulais le pousser toujours plus loin... et c'est ce qui a tué Sieg.

Alors non, je ne te raconterais jamais ce que je fais en ton absence, parce que je tiens à toi, et parce que je refuse de te voir mourir."

Sans rien ajouter, sans même desserrer les poings ou émettre l'ombre d'un sourire, Sey passa a coté de la jeune femme et rentra dans la maison. Djonn ne le regarda même pas, car il savait comment était Sey. Si il se préoccupait de lui, le dreadeux se rappellerait de trop de mauvais souvenirs, et Djonn ne voulait pas ça. Ni que lui et Madame Kumquat s'énervent l'un après l'autre comme ça. Sey s'adossa de nouveau au mur, au même endroit, précisément, que tout à l'heure, et ferma les yeux. Trop tard. Tous les mauvais souvenirs tourbillonnaient déjà dans son esprit. Sieg, bien sur, mais aussi... La Guerre, le Lorialet, Maiden...

Il rouvrit les yeux, par pur instinct. Dehors, un mouvement. Sans perdre un instant, Sey se précipita, sauta à travers la fenêtre, pendant que Djonn, alarmé, saisissait sa hache et sortait, par la porte, plus conventionnellement. Lorsqu'il put voir ce qu'il se passait dehors, il fonça en avant. Sey était aux prises avec plusieurs agresseurs, qu'il ne mettrait sans doute pas trop de temps à éliminer... Sauf si... Djonn sourit, avant de s'attaquer à un groupe sorti de derrière lui. Même maintenant, Sey voulait que Kumquat progresse. Sans même regarder, il pouvait déjà dire ce qu'il se passait dans son dos. L'un des assassins vêtu de noir et armé d'un petit couteau avait réussi à passer derrière Sey, et s'apprêtait maintenant à attaquer la jeune femme. Ainsi soit il.

[Assassin d'Aiden : Attaque : 120 Défense : 20 : Vitalité : 40]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 66
Pièces : 690
Date d'inscription : 15/10/2013
Localisation : Derrière ton iris

Feuille de personnage
Caractéristiques, classe et niveau ::
Points de Vie:
200/200  (200/200)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Complications [Quête Principale Kyana N°4]   Mer 1 Jan - 23:34

Il la fit sortir. Cette fois ci, elle écouta ce qu'il avait à dire, encore plus attentivement que le première fois. Bien sûr qu'elle avit écouté et non, elle n'en avait pas rien eu à battre. Elle ne pensait pas faire ressortir autant de chose. A partir de maintenant, elle se tairait. Elle se tairait, elle ne dirait plus rien, puisqu'elle n'était pas capable de lui parler sans lui faire du mal.

Bien sûr qu'il ne lui mentait pas pour le plaisir. Et sans doute encore moins parce que ça pouvait être drole. Et le problème n'était pas là. Certes, c'était ce qu'elle avait dit. Mais ce n'était pas ce qu'elle voulait dire.

Le véritable problème qu'elle avait était ce sentiments d'impuissance profond. Il aurrait pu mourrir dix fois qu'elle n'aurrait pas été là. Elle ne lui en voulais pas véritablement, il avait fait ce qui était juste pour lui. Elle s'en voulait de ne pas réussir à être au bon moment, au bon endroit et à être vraiment utile. Elle s'en voulait de ne pas avoir fait ce qui était juste. Il termina et rentra à l'intérieur. De nouveau aveugle, elle s'adossa au mur, ferma les yeux et réfléchit à tout ce qu'il venait de lui dire. Interdite, profondément atristé par sa propre connerie elle fut incapable d'aligner trois pensée correcte. Ce fut le brusque retours de la vue qui la ramena à la réalité.

Ce n'était ni Sey ni Jonathan et c'était une vue auttentiquement humaine. Elle se décola du mur.

Et merde... Elle n'aurrait jamais du...

Sey déboula, par une des fenêtres, suivit de Jonathan passant par la porte. Le combat s'ammorça très vite. L'homme de qui elle avait umprunté le regard arriva sur elle, passant derrière Sey. S'apprêtant visiblement à attaquer, garde mise en place. Elle paraissait relativement sans défenses, aveugle, simple à attaquer. Elle plongea, mettant sa garde en place dans le même mouvement. Le genoux du type fila droit vers son menton, elle pivota (se retrouvant sur un seul pied), le saisit au col, posa son autre pied et profita de l'élan obtenu pour le balançer en direction du sol. Il se receptionna sur les mains en souriant d'une manière peu avenante avant de balancer ses pieds dans sa direction de se relever et de remettre sa garde en place d'un seul et même geste, fluide.

Elle avait paré le coup avec ses avant bras mais il avait été porté beaucoup plus fort que prévu et, même si cela avait été moin douloureux, elle s'était prit ses propres membres dans le ventre.

Grimaçant, elle ne pu empêcher le deuxième coup de venir. Un coup du tranchant de la main sur sa gorge. Elle ramena son bras, saisissant un court instant l'occiput tout en exerçant une légère pression avant de la relacher et de se dégager. Se râclant la gorge, la respiration quelque peu sifflante, elle repris sa position.

[Attaque: points sensibles phy/mag]


Dernière édition par Kyana Nahal le Mer 1 Jan - 23:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Messages : 391
Pièces : 3845
Date d'inscription : 24/06/2012
Age : 25
Localisation : Un autre plan d'existence

Feuille de personnage
Caractéristiques, classe et niveau ::
Points de Vie:
0/0  (0/0)
XP:
0/0  (0/0)
avatar

MessageSujet: Re: Complications [Quête Principale Kyana N°4]   Mer 1 Jan - 23:34

Le membre 'Kyana Nahal' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Attaque Physique' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imaginary-rebirth.simplygaming.org
Admin
Messages : 154
Pièces : 2674
Date d'inscription : 24/06/2012

Feuille de personnage
Caractéristiques, classe et niveau ::
Points de Vie:
0/0  (0/0)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Complications [Quête Principale Kyana N°4]   Jeu 2 Jan - 0:12

Sey était troublé. Elle avait assommé son opposant, certes d'une manière qu'il n'aimait pas parce qu'il la jugeait trop simple, mais elle l'avait assomé, quitte à prendre deux coups assez sévères. D'un seul coup, elle l'avait battu. Elle ne valait pas Sieg... Personne ne le valait, mais... Par Gozen, elle était douée. Le jeune homme se permit de regarder un instant en l'air. Que voulaient les dieux ? De toute évidence, si Kyana souhaitait affronter les dieux, c'était pour se venger de son handicap, ou quelque chose comme ça... Mais ils lui avaient accordé bien plus que cela. Dans une pensée fugace, Sey repensa à cette époque.

Revenant bien vite à la réalité, Sey pivota légèrement sur sa droite. Ces gens étaient des experts, des tueurs, mais ils n'avaient aucune résistance. Leurs muscles étaient taillés pour l'agilité, mais Sey, lui, était taillé pour le combat. Une différence subtile, certes, qui semblait faire du dreadeux un être moins destiné à la Course, et pourtant... Voilà le problème des Assassins. Ils pensent que l'on peut tout faire si on est agile... C'est presque vrai. On peut tout faire, si on n'affronte pas un Guerrier.

Sept ennemis. Inspirant à fond, Sey réorienta son pied. Pour l'instant, il n'avait fait que se défendre, observer Kyana, mais maintenant... Il était temps de mettre fin à cette menace. Deux ennemis s'apprêtaient à attaquer en Symétrie. Faisant semblant d'être dupe, Sey ne changea pas de posture, mais dès que ses ennemis avancèrent, il se mit en mouvement. Croisant les bras pour attraper leurs poignets, il se baissa en se retournant, les forçant à se rentrer dedans, et la lame de chacun pénétra la rate de l'autre. La blessure n'était pas mortelle, pour des hommes de ce calibre, mais elle suffirait à les faire se tenir tranquille le temps que Sey finisse les autres.

Bien, plus que Cinq. Sans s'arrêter, Sey fit un salto arrière, passant au dessus d'un coup de tranche, et assena un coup de genou dans la nuque de l'homme qui avait initié l'attaque, avant de lui asséner un coup de paume sur la tempe. Comme prévu, l'un des hommes pensait qu'il avait perdu la position des autres, et s'apprêtait à planter son couteau dans un des reins de Sey. Roulant sur le coté, Sey laissa l'homme plonger pour poignarder son camarade, entre deux cotes, cette fois. Heureusement, il était assez expérimenté pour avoir dévié sa lame au dernier moment et le frapper avec la garde. Il ne fut cependant pas assez rapide pour éviter le coup de pied radial du jeune homme, qui en profita pour faucher un quatrième homme.

Sans s'en préoccuper plus pour l'instant, il sourit en se retournant vers les trois derniers, chargeant de concert. De toute évidence, ces trois là étaient l'élite du groupe. Ils savaient parfaitement combattre ensemble, et leur attaque ne possédait aucune faille. C'était d'une beauté sans nom, de les voir courir ainsi, compléments parfaits les uns des autres, nuée mortelle, flèche tricéphale apportant la mort... Un clignement d'oeil plus tard, Sey était derrière eux, et les trois hommes s'écroulaient, leurs armes brisées en morceau autour d'eux.

Le vrai combat n'avait démarré que depuis une dizaine de secondes.

Il n'eut même pas besoin de regarder dans sa direction pour savoir que celui qu'il avait fait tomber avait déjà pris la fuite dans les bois. Dans son état de panique, il allait énerver les habitants de la forêt, et, s'il ne le méritait pas, il ne vivrait plus après le crépuscule... Il dirait à Djonn d'apaiser les animaux. Se retournant vers celui ci, il sourit. Il n'avait eu que quatre ennemis, et en était presque venu à bout. Plus que quelques mouvements... Encore un... Et c'était terminé.

Il fit quelques pas en direction de son ancien élève, et lui serra la main avec une virilité certaine avant de lui tapoter le dos de l'épaule de l'autre main. En réalité, il semblait assez minable, devant le colosse de plus de deux mètres vingt à qui il faisait face. Il se retourna alors vers Kyana, un sourire sur le visage.

"Je te l'avais dit. Je te protégerais."

Sans un mot de plus, il la serra dans ses bras, puis, après quelques instants, il desserra son étreinte et recula en se tournant vers les deux blessés encore conscients, Djonn ayant assommé tous ses ennemis du dos ou du plat de sa hache. Étonnamment, il était assez peu subtil, en combat. Sa voix se fit implacable, et il prit de nouveau la parole.

"Pour qui travaillez vous ? Quelle organisation, quel homme, quel hippocampe, je m'en fous, je veux un nom. C'est aussi lui, ou elle, qui est responsable de l'attaque des Condés, tout à l'heure, n'est ce pas ? Allez, on répond !"

"TA GUEULE, ON... DIRA RIEN !" Hurla l'un des deux hommes, qui se révélait être une femme.

Se retournant vers Kyana, Sey marmonna des excuses pour ce qu'il allait faire, puis se pencha, et enfonça son doigt dans la plaie béante de la rate de la femme.

"Désolé d'avoir à faire ça, ma grande, mais vous en voulez à ma vie, et à celle de mon élève. Vous comprendrez que, même pour un homme ne voulant pas tuer, comme moi, il faut bien prendre des mesures radicales."

On aurait pu croire que les hurlements de la jeune femme étaient simulés. Si Sey n'avait pas enflammé son doigt avant de le plonger dans la blessure. Il fallut un certain temps, mais elle finit par reprendre la parole.

"Ai... Den... Il te tuera.. SEYNA-"

D'un coup de poing bien placé, Sey fit taire la jeune femme, sans même faire attention à son compatriote, ayant sombré dans les pommes depuis qu'il avait vu la torture. Un faible, sans doute.

"... On va aller à Aval, Kyana. De là, on cherchera des infos sur Aiden. Ca te va ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 66
Pièces : 690
Date d'inscription : 15/10/2013
Localisation : Derrière ton iris

Feuille de personnage
Caractéristiques, classe et niveau ::
Points de Vie:
200/200  (200/200)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Complications [Quête Principale Kyana N°4]   Jeu 2 Jan - 0:52

Il n'avait pas résisté à l'intrusion de la jeune femme dans ses sens. Il s'effondra au sol, inconscient. Le ventre endoloris et la gorge irritée, elle grimaça. Heureusement que ça c'était terminé vite, plus longtemps, elle aurrait eu du mal. Il fallait absolument qu'elle arrête de tout miser sur les coups de chance comme ça. Elle se remis à observer la scène par les yeux d'un de leurs assaillants mais se retrouva aussitot aveugle. Jonathan était efficace. Mais Sey... Sey volait. Pire, mieux, il dansait. D'un souffle, d'un geste il faisait entrer ses adversaire dans son rythme sans qu'ils ne parviennent à le suivre. Il menait la danse. Et le plus impressionant était qu'il ne prenait pas le risque de tuer. De toutes les blessures qu'il infligeait aucune n'était mortel pour ceux qui les recevaient. La maîtrise de ses coups était telle qu'il parvenait à ne faire courir à ses ennemis que le risque qu'il voulait qu'il courent. Pas plus, pas moins.

Le combat se termina. Sey vainqueur. Seul contre sept. Jonathan acheva le sien. Enfin, celui qui restait qui vint s'écroulé au milieu des quatres autres.

les deux compagnons se serrèrent la main, le maître tapottant au passage l'épaule de son ancien élève. Puis, il se tourna vers Kyana.

-Je te l'avais dit. Je te protégerais.

Elle afficha une moue penaude. Il la prit dans ses bras et elle n'hésita pas à l'étreindre en retours cette fois-ci. Elle le laissa s'en aller lorsqu'il se recula et qu'il se tourna vers les deux dernier combattant conscients.

-Pour qui travaillez vous ? Quelle organisation, quel homme, quel hippocampe, je m'en fous, je veux un nom. C'est aussi lui, ou elle, qui est responsable de l'attaque des Condés, tout à l'heure, n'est ce pas ? Allez, on répond !

-TA GUEULE, ON... DIRA RIEN !

Kyana secoua la tête. C'était, logiquement, une très mauvaise réponse. Même si elle aurait bien voulu ne pas savoir pourquoi. Sey lui adressa des excuses pour ce qui allait se passer.

-Désolé d'avoir à faire ça, ma grande, mais vous en voulez à ma vie, et à celle de mon élève. Vous comprendrez que, même pour un homme ne voulant pas tuer, comme moi, il faut bien prendre des mesures radicales

Le regard de Kyana s'arracha de celui de Sey. Automatiquement, instinctivement. La femme hurla. Elle tint un peu puis craqua.

-Ai... Den... Il te tuera.. SEYNA-

Il l'avait assomé. Kyana pris un temps pour noter le dernier détail. Seyna ? Ou bien était-ce le nom de Sey suivit d'un autre mot qu'elle n'avait pas eu le temps de finir ?

-... On va aller à Aval, Kyana. De là, on cherchera des infos sur Aiden. Ca te va ?

Elle hocha la tête. Perdu dans le regard de Jonathan, elle ne percevait plus très bien ce qu'il se passait. Elle se mordit l'intérieur de la joue jusqu'à ce qu'un léger gout de sang ne lui parvienne et que la douleur la fasse revenir à elle. Ils allaient à Aval. Au final, c'était tout ce qu'elle avait retenu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Messages : 154
Pièces : 2674
Date d'inscription : 24/06/2012

Feuille de personnage
Caractéristiques, classe et niveau ::
Points de Vie:
0/0  (0/0)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Complications [Quête Principale Kyana N°4]   Jeu 2 Jan - 12:44

Sey se sentait très mal, en réalité. Il ne savait rien sur Aiden, en dehors du simple fait que c'était le descendant le plus direct de Sebastian Maiden, et cela était déjà très mauvais signe. Tôt ou tard, et si possible relativement tôt, il faudrait qu'il raconte toute cette période de sa vie à la jeune femme... Mais, étrangement, il en avait très peu envie. Il allait la mettre en danger, elle risquait de le détester mais... S'il ne le faisait pas, elle n'avait aucune chance de survivre à la suite d'événements mise en branle depuis leur départ de chez Harano... Tout était clair, maintenant. Aiden devait surveiller le Domaine d'Harano, ou avoir des hommes infiltrés à l'intérieur... Sey ne s'en faisait pas pour Harano ou Tomoe, ni même pour Lisa. Premièrement parce qu'ils étaient parfaitement aptes à mettre en déroute une poignée, fusse t'elle une armée entière, d'assassins de ce niveau, mais surtout parce qu'Aiden semblait n'en avoir qu'après le Dreadeux. Djonn s'était interposé, et l'un des assassins avait attaqué Kyana, mais ce n'était que pour affaiblir le Maître en tuant sous ses yeux son élève. Il était la vraie cible de cette attaque, mais il ne pouvait pas laisser Kyana sur la touche ainsi... Elle ne l'accepterait jamais, de toutes façons.

Le problème le plus urgent, pour l'instant, était de se rendre à Aval. De là, Sey pourrait se procurer tout ce dont il avait besoin pour se préparer à une Guerre à grande échelle, entrainer Kyana bien mieux, réveiller son réseau de renseignement... De là, Sey pourrait redevenir l'être puissant qu'il était vraiment. Mais pour l'instant, il était en forêt, sans aucun moyen de locomotion, avec un Bucheron, certes sympathique, mais assez inutile dans cette situation. Se retournant vers celui ci, Sey prit de nouveau la parole.

"Djonn, mon grand, j'aimerais que tu communiques avec les habitants de la forêt. Dis leur de ne pas tuer l'étranger bruyant qui cherche à quitter la forêt. Premièrement, parce qu'il est dangereux pour eux, et secondement, parce qu'il ne vaut pas la peine de gâcher du venin ou des griffes bien aiguisées. Par ailleurs, il nous faut un moyen de transport rapide pour rejoindre Aval, t'aurais pas une idée ?"

"Monsieur Sey, vous pensez que je n'ai fait que couper du bois, tout ce temps ?" Demanda le géant avec un grand sourire.

Un sourire quelque peu étonné prit place sur les lèvres de Sey, et il regarda Djonn se retourner, avant de tracer quelques glyphes au sol du bout du manche de sa hache. Ce qui le surprit plutôt, Sey n'ayant jamais montré de capacités à manipuler l'Adrome et surtout, n'ayant jamais montré d'intérêt pour cela...

"Vous savez, Madame Kumquat, Sey est un très bon professeur, mais il est naïf ! De par le fait que nous soyons ses élèves, nous pouvons facilement lui dissimuler telle ou telle chose ! Par exemple, il ne savait pas qu'au cours de ses voyages, Monsieur Harano m'a appris à manipuler l'Adrome. Etrangement, d'ailleurs, m'a t'il dit, il semble que je maitrise une forme de magie se situant entre l'Adrome et l'Héritage, et cela a beaucoup intrigué Madame Tomoe... Mais, de par cette spécialisation, j'ai pu demander aux Animaux de m'aider, et ils m'ont appris beaucoup de choses..."

Murmurant quelques mots, Djonn créa une explosion de feu vert, et quand cette dernière retomba, quelques secondes à peine après s'être élevé, un cerf et un daim, quelque peu translucide, et d'une douce couleur verte, se tenaient fièrement au milieu de la clairière. Comme si tout cela était parfaitement normal, le bucheron s'avança pour flatter doucement leur cou.

"... T'as toujours été mon élève le plus surprenant, Djonn, et tu ne faillis pas à ta réputation ! Ils courent vite ?"

"Aussi vite que toi, a peu près, mais ils peuvent porter des humains, et ils ne souffrent pas de fatigue, puisque ce sont des êtres éthérés. L'Adrome qui les constitue est suffisamment stable pour qu'ils existent pendant un peu moins de deux semaines, tant qu'ils restent dans des bois, et il y'en a jusqu'à Aval. Vous comptez partir maintenant ?"

"Si on reste, tu seras en danger, mon grand, et je détesterais vous mettre en danger, toi et cette forêt. Mais prends soin de toi, et n'hésite pas à me contacter s'il y'a le moindre problème, d'accord ?"

Le colosse hocha la tête, puis se précipita vers Sey pour le serrer dans ses bras, avant de faire de même pour Kyana. L'air triste, il partit dans les bois, sa hache sur l'épaule, ne se retournant que pour faire un signe d'adieu à ses deux amis. Dès qu'il fut hors de vue, Sey s'approcha du cerf, le flatta, puis monta dessus doucement. Se retournant vers Kyana avec un sourire, il l'invita a faire de même du regard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 66
Pièces : 690
Date d'inscription : 15/10/2013
Localisation : Derrière ton iris

Feuille de personnage
Caractéristiques, classe et niveau ::
Points de Vie:
200/200  (200/200)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Complications [Quête Principale Kyana N°4]   Jeu 2 Jan - 16:33

Jonathan avait vraiment l'air attristé lorsque Sey leur annonça leur départ imminent. Kyana quand à elle restait ébahie devant les deux êtres qui étaient apparus devant eux, tant et si bien qu'elle mis un temps à se rendre compte de ce qui se passait à côté d'elle. L'élève serrait le maître avec force. Elle sourit un instant puis, quand il se tourna vers elle,elle ouvrit les bras.

-Merci Jonathan John Johnny Djonn.

Il parti dans les bois, se retournant pour un dernier signe d'au revoir. Elle lui rendit, un peu coupable de le voir partir la mine aussi triste. Elle préférait largement quand il chantonnait gaiement. Sey c'était déjà hissé sur sa monture et, fixant le daim, l'invitait à faire de même. Elle s'approcha. La dernière fois qu'elle était monté sur autre chose qu'un cheval sellé et surtout, seule, c'était quand elle et Junui avaient décidé de chevaucher le troupeau de ses parents. Elle avait fait un joli vol plané, presque artistique, s'était fait passer un savon et n'avait plus jamais recommencé.

Elle posa sa main sur le garrot de l'animal. Il était beaucoup plus fin que les bêtes qu'elle gardait, elle craignait presque de le briser en se hissant sur son dos.

-Désolée d'avance si je te fais.... Mal.

Parce qu'après tout, pouvait-il avoir mal ? Elle espérait que non, sauta en passant sa jambe par dessus la croupe de l'animal. Sey murmura quelques mots a sa monture qui s'élança aussitôt suivit par celle de la jeune femme. Il étaient diablement rapides. Elle osa serrer un peu plus les jambes, s'accrochant au coup de l'animal, se baissant du même coup sur son encolure. Et bien que leur situation ne semble quelque peu... Fâcheuse, elle se mit à sourire.

A la nuit tombée, il s'arrêtèrent. Non pas que le voyage soit finit, loin de là, mais le jeune homme avait sans doute décidé d'accorder un courte pause aux jambes de son élèves.

Elle s'assit au sol en grimaçant, se massant les cuisses d'une main et la jugulaire de l'autre. Ou est-ce que cette aventure allait la mener ? Elle avait conscience de se rapprocher sans cesse un peu plus des Dieux mais...

-Les Dieux...

Elle avait murmuré tout bas, pour elle même.

-Sey, je voudrais te dire pourquoi la dernière fois, je t'avais dit qu'on devrait sans doute se séparer un jour.

Dés qu'elle eu son attention, elle prit une grande inspiration.

-Dire que mon handicap ne m'a jamais gêné est faux. Quand j'étais petite, j'ai imaginé des nuits et des nuits entière à quoi pouvait ressembler la vue, sans véritable succès. Cependant, face à la désillusion que j'ai essuyé, j'aurais préféré, largement, rester dans les ombres. La lumière ne m'a montré que la laideur des apparences alors que ma cécité me faisait découvrir la beauté des voix, des odeurs... Mais quelqu'un a prié pour moi, quand j'étais bébé. Ma mère. Et à l’adolescence, sa prière s'est exaucé, les Dieux l'ont entendu. Elle, pas moi. Au delà de voir, je voulais être libre. Le prix de mon Don... Si l'on peut appeler ça un Don... Le prix demandé est ma personne, ma servitude, mon être. J'ai défié les Dieux Sey. Poing levé, je leurs ai juré d'aller vers eux et de repartir. Libre.

Je suis l'esclave qui a défié ses maîtres. J'appartiens aux Dieux et je ne te demanderais pas de m'aider à leur arracher ce qui est leur possession. Tu risquerais d'y perdre trop sans être sur s'y gagner quoi que ce soit.


Elle marqua une pause, éclatant en sanglots silencieux. Elle avait replié les genoux sur sa poitrine, croisé ses bras dessus et enfoui sa tête aux creux de ses coudes.

-Je ne peux pas te dire comment je le sais, je ne suis pas sûre de pouvoir l'expliquer. C'est une certitude. Je ne m'appartiens plus, ce corps n'est pas le mien, mes yeux sont ceux du monde et je...

Sa voix tremblait un peu et elle essuya rageusement les larmes qui couraient sur son visage.

-Quoi que je fasse, ou que j'aille, je vais droit vers eux... Ca m’effraie. Beaucoup. J'ai peur de mourir esclave. Je veux mourir libre, que ce soit demain ou dans des dizaines d'années. Et j'ai peur que le jour ou je serais libre, tu ais à le payer de ta vie. Et pour l'instant, si cela doit se faire, je ne pourrais rien pour l'empêcher...

Elle serra les dents, essayant de se calmer. Le tremblement de sa voix s'était propagé à tout son corps. Chaque chose à un prix. Elle avait payé pour la prière de sa mère, elle refusait que Sey meurt pour sa folie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Messages : 154
Pièces : 2674
Date d'inscription : 24/06/2012

Feuille de personnage
Caractéristiques, classe et niveau ::
Points de Vie:
0/0  (0/0)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Complications [Quête Principale Kyana N°4]   Jeu 2 Jan - 17:13

Doucement, sans un bruit, Sey se leva. Faisant quelques pas, il ne serra pas Kyana dans ses bras, comme on aurait pu attendre de lui qu'il le fasse. Non, il passa derrière elle, s'assit, de manière à ce que leurs dos soient collés, et inspira un grand coup. Elle lui avait raconté son histoire, maintenant... c'était à lui d'en raconter une partie. Même si ça devait l'effrayer, même s'il risquait de commettre les mêmes erreurs qu'avec Sieg, il devait... il ne pouvait pas la laisser ainsi, seule, en pleurs, assez impitoyable pour ne pas lui répondre et la laisser là, avec son passé...

"Tu as déjà entendu parler... Je sais pas comment on l'appelle, par chez toi... Personnellement, je l'ai toujours appelé la Guerre du Lorialet. Elle correspond au moment où trois, quatre en réalité, mondes ont convergé, et où tous les héros de ces mondes se sont retrouvés face à face. Des alliances se sont formées, et un ennemi commun a été trouvé. Sebastian Maiden. Harano et moi étions déjà là à cette époque. Les Staÿlis, possédant chacun leur Clé, leur artefact de pouvoir, qui leur permettait d'accomplir des prodiges adromiques dignes de ceux des Dieux, et moi, nous étions ceux choisis, dans notre Univers, pour prendre part à ce conflit. Harano était un Staÿlis. Sa clé était plus ou moins artificielle, mais bel et bien investie de pouvoir divin...

Harano et moi... avions un lien spécial avec Maiden. Disons que c'est... grâce, à cause, de lui, que nos vies ont tourné de cette manière. Nous voulions nous venger de lui, nous voulions... le tuer. Mais les autres héros, surtout... Jonathan Staÿlis Gozen, ne l'entendaient pas de cette oreille. Pour lui, ce n'était qu'une exposition au danger inutile. Il nous as mis en garde... Il ne nous laisserait pas y aller. A cette époque, il était sous sa forme de Lorialet, au summum de sa puissance, avant qu'il ne devienne un Dieu. Il aurait pu tuer Maiden, cela ne faisait aucun doute. Il le dépassait largement, mais... Ce n'était pas possible, pour nous. Il n'en avait pas le droit. Harano a proposé de l'affronter, car selon lui, seul un pouvoir comme le sien pouvait lutter contre le Lorialet... Mais...

C'est moi qui l'ai affronté. Tu sais, je n'ai jamais maitrisé l'adrome. Les flammes que je possède, elles n'existent que parce qu'Harano m'a lancé un sortilège, bien après tout cela. Je n'ai jamais pu rien comprendre à tout cela, et quand les Staÿlis parlaient entre eux, évoquaient l'adrome, qu'ils débattaient du meilleur moyen de lancer un sort... Moi, tout ce que je pouvais faire, c'était aiguiser mes armes, et me préparer à me battre. Alors, quand le Lorialet a juré qu'il me tuerait plutôt que de me laisser affronter Maiden... Je tremblais de peur. J'étais terrifié. C'était le plus puissant des Staÿlis, c'était presque déjà un Dieu, et... je n'étais qu'un Humain.

La seule raison pour laquelle j'ai empêché Harano d'y aller, c'était que j'avais peur pour lui. Et je ne voulais pas qu'il meure devant mes yeux. Ce n'était qu'un choix égoiste.
Des larmes avaient commencé à couler des yeux de Sey, et un sanglot l'empêchait parfois de finir sa phrase. Mais je l'ai affronté. J'ai repoussé mes peurs, j'ai fait tout ce que je pouvais, j'ai esquivé, frappé, esquivé encore... Jamais je ne me suis battu aussi ardemment. Pourtant, j'ai cru que ça ne suffirait pas, et, après des dizaines de minute de combat, j'ai fini par poser un genou à terre, exténué. Je voyais d'ici le moment où, lassé, Gozen allait lever sa clé et m'abattre.

Il est aussi tombé sur un genou. Il s'est effondré, et les autres héros se sont précipités autour de lui... J'avais peur de leur vengeance, j'avais peur d'avoir commis une erreur, d'avoir simplement cherché à triompher, d'avoir cédé à l'égocentrisme... Mais je me suis relevé, et j'ai repris une pose de combat. Et Gozen a pris la parole. Il m'a accordé le droit d'affronter Maiden. Et m'a donné une intemporalité. Je ne mourrais jamais des effets du temps, mais cela n'avait aucun sens puisque... il était persuadé que Maiden me tuerait."

Un long silence s'écoula. Sey ne savait pas ce que Kyana faisait, et il ne se retourna pas. il regardait devant lui, dans les ombres de la forêt, tandis que, non loin, émettant une douce lumière, les deux montures adromiques broutaient paisiblement. Lorsqu'il fut sur qu'il était calmé, Sey reprit la parole.

"C'était il y'a trois cents ans. Depuis, Gozen est devenu un Dieu, mais aucun n'a jamais tenté de s'approprier mon existence. Ils me respectent tous et je les respecte en retour. Je ne mourrais pas dans ton combat, Kyana. Personne ne mourra. Tu n'as pas à tuer les Dieux pour te libérer de tes chaînes, simplement à les vaincre. Et je serais à tes cotés tout le temps que cela prendra."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 66
Pièces : 690
Date d'inscription : 15/10/2013
Localisation : Derrière ton iris

Feuille de personnage
Caractéristiques, classe et niveau ::
Points de Vie:
200/200  (200/200)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Complications [Quête Principale Kyana N°4]   Jeu 2 Jan - 23:44

Il se leva, doucement, sans un bruit et s'installa assis derrière elle, effleurant sont dos du siens. Elle se redressa, attentive et, lorsqu'il commença à parler elle l'écouta comme jamais. Laissant ses pensées à elle couler, elle ne gardait que les mots de Sey à l'esprit.

Ce qu'il avait vécu, on le lui contait lorsqu'elle était enfant, à elle la jeune aveugle qui était condamné à une vie de handicap. Elle les imaginait, ces guerriers grands de coeur et d'âmes, sans peur, sans reproches... Elle les trouvaient magnifique mais infiniment... Faux. Dans les histoires, ils sonnaient faux. Mais là...

Peu lui importait au final que Sey ai été et soit encore une Légende. Le héro d'antant était un homme, un homme qui pouvait pleurer, qui ressentit la peur, la tristesse. Un héro bien plus vrai que ceux des histoires, bien plus Grand de coeur et d'âme. Un héro qui pouvait pleurer autrement que parce que l'histoire disait qu'il pleurait.

Elle aurait voulu le soulager. Elle ne le pouvait pas. Elle l'écouta en silence. Elle ne le brisa pas lorsqu'il se tu, retoruvant son calme. Elle attendit la fin de son récit, de son histoire, de ses aveux...

300 ans.... Il était vieux, quand même. Elle sourit doucement et ils restèrent ainsi un moment encore, dans le silence du bois habité seulement par les murmures des arbres. Puis, au bout d'un certain temps en core, elle roula sur le côté, se trouvant accroupi à son côté, elle mis sa main sur son épaule et, lorsqu'il la regarda, elle le prit dans ses bras, un sourire reconnaissant sur les lèvres. Oui il connaissait Gozen. Oui elle l'avait défié. Oui, il y avait dans tout ce qu'il avait dit bien plus de choses que cela... Et alors ? En admettant que l'histoire qu'elle écrirait rejoigne un jour celle du jeune homme encore plus que cela n'avait été fait, cela ne changeait rien.

Il n'était pas plus Sey qu'avant, ni moins.

Il était Sey.

Elle l'étreignit encore un peu avant de se reculer. Elle prit son crâne entre ses ses main, doucement, le fit pivoter un tout petit peu sur l'avant et l'embrassa sur le front avant de se lever.

-Sey ? Merci.

Puis, elle se dirigea vers l'être luminuex qui se trouvait un peu plus loin.

-On y va ? On a encore un peu de route, si j'ai bien compris...

Elle lui souriait. Elle était apaisée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Messages : 154
Pièces : 2674
Date d'inscription : 24/06/2012

Feuille de personnage
Caractéristiques, classe et niveau ::
Points de Vie:
0/0  (0/0)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Complications [Quête Principale Kyana N°4]   Ven 3 Jan - 0:32

Sans un mot de plus, Sey se leva à son tour. Regardant le ciel un instant, il repensa à Gozen. Il repensa à tous ceux avec qui il avait combattu alors... Ceux qui l'avaient protégé d'une attaque qui aurait pu le tuer, ceux qui avaient fini par vouloir le tuer, ceux qui avaient presque réussi, ceux que Sey n'avait épargné que parce qu'ils servaient la cause... Chacun de ces êtres vivants. Seulement maintenant, il se rendait compte que... Ces êtres vivants étaient devenus des personnages de contes. Lui même en était un. Depuis trois cents ans, c'était la première fois qu'il parlait de la Guerre ainsi, et... depuis trois cents ans, c'était la première fois qu'il se rendait compte de ce qu'était la Guerre du Lorialet, pour les gens. Une histoire à raconter aux enfants. Si seulement ils savaient...

Fermant les yeux un instant, pour simplement sentir le vent sur son visage, il se retourna, et enfourcha son cerf. Souriant de nouveau, bien que quelques larmes soient encore sur son visage, il lui demanda de continuer à courir, et le cerf s'exécuta. Si lui n'avait aucun problème avec l'équitation, ses muscles suffisamment rodés pour qu'il ne souffre pas des maux ordinaires du Cavalier, Kyana n'était qu'une simple humaine et, vu la façon dont elle se tenait sur le daim, elle avait beau posséder un minimum d'expérience, elle n'était pas coutumière des voyages à montures... Il devrait faire des pauses régulières, sans quoi elle ne tiendrait pas.

Le reste du voyage se poursuivit ainsi. Ils chevauchaient des heures durant, ne s'arrêtant que parfois, sans aucune considération horaire. Pendant les pauses, Sey partait souvent chasser, et, en bon végétarien, il ne ramenait jamais de viande, se contentant de baies, comme Djonn, mais lui ne prenait pas la peine de les préparer. Parfois, il se nourrissait de racines, lorsqu'il trouvait celles qu'il préférait, mais s'efforçait de trouver les meilleurs baies possibles pour la jeune femme. En réalité, Sey préférait les racines aux baies, aussi étrange que cela puisse paraitre. Et elles étaient beaucoup plus nutritives. Mais convaincre une jeune femme, même une Tellurique, de cela, risquait d'être assez compliqué.

Parfois, cependant, Sey levait les yeux, et se surprenait à voir le vol de quelques oiseaux qui les suivaient. En réalité, cela n'avait rien de vraiment surprenant, mais... Il avait un mauvais pressentiment à ce propos. S'ils étaient dressés à poursuivre l'adrome, alors ils ne pouvaient être qu'à la recherche d'une seule chose, et même d'une seule personne. Mais peu importait. Bientôt, ils seraient à Aval, et, après ce que Sey avait fait aux assassins d'Aiden, ce dernier ne tenterait pas de nouvelle attaque de sitôt. Qu'on l'espionne, cela ne lui faisait rien. Tôt ou tard, de toutes façons, Il passerait à la contre attaque, et... cela ferait sans doute un bon entrainement pour Kyana.

Enfin, à l'aube du huitième jour, les cerfs ralentirent leur course, et Sey descendit de sa monture avant de la laisser s'enfuir dans les bois. Il savait parfaitement où ils étaient, et le panorama qui les attendait, c'est pourquoi, sans hésiter le moindre instant, il commença a marcher droit devant lui, jusqu'à sortir de la forêt.

Suite => Apaisement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Complications [Quête Principale Kyana N°4]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Complications [Quête Principale Kyana N°4]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bonne fête Kyana
» Kyana [Chevalière D'Émeraude]
» Zanaelle
» [Thème - PV] Magie, fantôme et autres complications.
» [MJ 04] Complications (Terminée)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imaginary Rebirth :: Highways :: Solo :: Radical Highway-